AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arnaud ◊ lord have mercy on me please

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 14:27



Pseudo Web : Marie
Age : 21 ans
Où avez-vous trouvé LRM ? : Via TTB, ou je jouais à une époque Guildford Fleming
Comment le trouvez-vous ? : Superbe comme toujours **
Votre personnage est-il historique ou fictif ? Historique, quelque peu adapté
Crédits images : insuline (avatars), xavierstea (header 1), euravero (header 2) ; Quintus Ennius (citation)
Arnaud de Pellegrue

La liberté, c'est un coeur pur et bien placé,
le reste est esclavage au sombre de la nuit.


Age : Trentre-et-un ans
Date & Lieu de naissance : Né le onze janvier de l'an de grâce 1284 au château de la Mothe Pellegrue, en Gironde
Origine : Français
Situation amoureuse : En tant que prêtre, il a fait voeu de célibat et de chasteté. L'anneau cardinalice à son annulaire droit rappelle que la Sainte Mère l'Eglise sera à jamais sa seule épouse, et Dieu l'unique objet de son amour. Jusqu'à présent, Arnaud savait son coeur entièrement dévoué à la religion, une vérité qui commence à vasciller...
Métier :  Cardinal-diacre de S. Maria in Portico Octaviae, archidiacre de Chartres, vicaire général de feu Clément V en Comminges et à Bordeaux et légat du Pape en Italie ; de nombreux titres que le prêtre préfère ne pas mettre en avant, lui qui se considère avant tout comme un homme de Dieu. Actuellement, il est à la Cour de France afin de servir de trait d'union entre la Papauté et la Couronne.
Allégeance : Arnaud sert avant tout le Saint-Siège, et estime que seul le jugement du Très Haut saura définir les bons des malveillants.
Groupe : Les Loups
Caractère : Bon ▪ Honnête ▪ Souriant ▪ Droit ▪ Altruiste ▪ Compatissant ▪  Humble ▪ Eclairé ▪ Discret ▪ Dévoué ▪ Fait passer les autres avant lui-même ▪  Vertueux ▪ Homme de foi ▪ Lettré ▪ De confiance ▪ Neutre en politique ▪ Intuitif ▪ Cerne généralement vite les personnes qu'il côtoie▪ Désintéressé des jeux de pouvoir ▪ Utopiste ▪ Innocent ▪ Confiant ▪ Optimiste ▪ Sincère ▪ Ne parle jamais sans réfléchir
Avatar : James McAvoy

Que pensez-vous de la malédiction ?  Une malédiction signifierait l'existence d'un acte de sorcellerie ou d'un quelconque pouvoir surnaturel qu'aurait possédé Jacques de Molay, ce qui paraît fort peu probable car un suppôt de Satan n'aurait pas consacré tant d'années de sa vie à mener en Terre Sainte une guerre au nom du Pape. Quant à croire que Dieu lui-même serait l'orchestrateur de tous les malheurs frappant les grandes maisons du Royaume... Cette éventualité semble déjà plus réaliste, mais n'inquiète pas Arnaud : les voies du Seigneur sont impénétrables, et celles et ceux rappelés auprès de Lui le sont pour une bonne raison. Sa foi est si vibrante qu'il ne voit pas la mort comme une fin, ou seulement quelque chose qu'il faut craindre, puisque l'Univers tout entier est régi par la volonté d'une entité toute-puissante qui sait mieux que quiconque ce qu'il convient de faire, et ce qui est le mieux pour l'humanité. Il n'y a ni crainte ni raucune à éprouver envers le destin, tout est entre les mains du Ciel, et c'est avec sérénité qu'il faut accepter de ne pas contrôler son existence.

Qu'êtes vous prêts à faire pour votre camp ?  Le cardinal a juré en prononçant ses voeux de consacrer sa vie à servir l'Eglise catholique, et c'est bien ce à quoi il compte dédier ses efforts ainsi que son influence, de toutes ses forces et jusqu'à son dernier soupir. On ne peut réellement parler de camp dans son cas, car Arnaud est avant tout prêt à défendre les valeurs portées par son culte, telles que le pardon ou la compassion, et c'est avec une rare conviction que non seulement il applique chaque jour les préceptes qu'il défend, mais également apporte la bonne parole autour de lui, prenant plus qu'à coeur son rôle de berger. Lorsqu'il a connaissance d'une entreprise visant à alléger le malheur des pauvres, de Pellegrue propose son aide avec humilité, et sait promouvoir auprès des aristocrates les plus pieux les hauts faits de moines tendant la mains aux plus démunis afin d'attirer sur les monastères les plus vertueux de généreux dons. Cette propension à toujours apparaître sous son meilleur jour, bien sous tout rapport et presque lumineux, peut agacer où sembler tellement futile en ces temps sanglants où les luttes d'influences sont reines ; Arnaud est loin d'ignorer à quel point la soif de pouvoir peut dévorer le coeur de certains, il tente néanmoins d'ouvrir les yeux des brebis égarées qui daignent l'écouter et se rappeler que la justice divine récompensera les méritants... Et punira les pécheurs tout aussi bien.



_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 


Dernière édition par Arnaud de Pellegrue le Dim 28 Juin - 21:20, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 14:27



Pater noster, qui es in caelis.



« Je te montre la voie de la sagesse, Je te conduis dans les sentiers de la droiture.
Si tu marches, ton pas ne sera point gêné; Et si tu cours, tu ne chancelleras point. »
- Livre des Proverbes, 4.11 & 4.12


Il semble que parfois le regard de Dieu s’attarde sur un être en particulier. Rien ne le différencie de ses semblables, et il ne peut même pas se targuer d’engendrer miracles sur miracles à l’image d’un thaumaturge, cette matière dont on se plaisait à faire les Saints.

Peut-être n’était-ce pas le cas d’Arnaud, après tout. Le ciel ne fut traversé par nulle étoile au son de ses premiers pleurs, aucune trompette céleste ne retentit, et même ses grands yeux bleus couleur d’azur ne furent pas jugés assez dignes de tenir lieu d’heureux présage. Avant-dernier enfant d’Isabeau de Pellegrue, née de Got, il naquit au sein d’une de ces familles nombreuses caractérisant la noblesse de l’époque, là où bien des enfants naissaient mais où peu survivaient. De six ans plus jeune que le premier de ses frères et sœurs, un certain fossé exista toujours entre lui et ses aînés, qui n’avaient au fond que faire de cet enfant avec qui ils n’avaient que bien peu de choses en commun, sinon le sang. Le château de Lamothe, niché dans le diocèse de Bazas près d’une ville à laquelle sa famille devait son nom et fort proche des terres anglaises, possédait peu d’attention à porter à cet enfant de nature calme et effacée, que l’on oubliait facilement au profit de ses sœurs à marier et de ses frères à former aux maniement des armes comme à la politique ainsi qu’aux maints domaines où des fils de bonne famille se devaient d’exceller. Bien du monde gravitait autour de lui, domestiques comme parents qui baissaient à peine les yeux sur lui, le petit dernier dont le silence le rendait invisible, et son enfance aurait été bien triste si les murs de la demeure familiale, gorgés de soleil et du chant des cigales, n’avaient été égayés par la venue au monde d’un dernier enfant deux ans après sa propre naissance, un garçon baptisé Guillaume, ultime descendant de la maison de Pellegrue.

Si ses parents ne songèrent à remercier le Seigneur de leur avoir donné Arnaud, garçonnet paisible que rien ne prédestinait à une existence remarquable –ce qu’ils auraient assurément fait avec un petit prodige élu des Cieux-, ils connurent bien du malheur avec le petit Guillaume, pourtant né avec une constitution normale, et sans complications. Le dernier de leurs enfants avait un corps en parfaite santé, mais c’était son âme qui s’avérait maladive, étrange, anormale. Les premières inquiétudes virent le jour alors qu’il mettait bien du temps à formuler ses premiers mots, avant d’empirer lorsqu’en grandissant, ce dernier commença à céder à des crises de colère de plus en plus violentes et à développer un comportement bipolaire qui ne manquait pas de glacer les domestiques et rebuter ses propres géniteurs. Seul Arnaud, lui aussi habitué à demeurer dans l’ombre loin de la considération des siens, parvenait à l’approcher, à tirer de lui plus qu’un silence buté ou des cris hystériques. Guillaume semblait vivre dans un monde différent du leur, dans lequel il s’abîmait durant des heures, arrangeant tout ce qui lui tombait sous la main avec une rigueur dérangeante, en des jeux ponctués de marmonnements qui ne manquaient jamais de se briser en hurlements, coups et objets brisés lorsque quiconque tentait de le toucher ou d’aller à l’encontre de ses obscurs projets. Etant tout comme lui quelque peu mis à l’écart de la vie au château, Arnaud devint de plus en plus proche de lui, apprenant ses habitudes, les signes avant-coureurs d’une crise d’hystérie, les gestes qui l’apaisaient, les mots qui parvenaient à faire naître un sourire gauche sur ce visage si familier, parfois indéchiffrable. Non, son cadet n’avait décidément rien de commun avec ses autres frères et sœurs, et c’était sans doute bien pour cela qu’ils s’entendaient, eux qui se contentaient des coulisses, loin d’un quelconque amour parental ou de grands projets d’avenir.

En vieillissant, Arnaud finit par connaître Guillaume comme les lignes de sa propre main : s’occuper de son benjamin lui avait enseigné la tempérance, développé son écoute et gagné en calme, grâce à un tempérament naturellement posé, véritable terreau pour ces vertus dans le cœur de ce jeune homme équilibré et plein d’attentions qui, inlassablement, tentait de garder les choses en équilibre. Si Guillaume parvenait à se calmer –ou plutôt à être calmé-, ce qui était d’ailleurs à chaque fois le cas, pourquoi leur quotidien aurait-il dû chanceler ?
Mais ce bel espoir finit par se briser devant l’évidence : Guillaume ne guérirait jamais vraiment. Son frère n’était en somme que la rambarde l’empêchant de devenir purement et simplement incontrôlable, un garde-fou au sens le plus pur du terme, et cette situation en pouvait durer éternellement, Isabeau et son époux le savaient. Il semblait indubitable que Guillaume ne pourrait jamais être présenté à la Cour, et parviendrait encore moins à devenir ne serait-ce que le centième de ce que l’on attendait de lui, lui qui ne savait toujours ni lire ni écrire, et encore moins se comporter en société. Ce garçon resterait un fardeau pour les de Pellegrue et ce jusqu’à son dernier soupir, une source intarissable d’embarras alors qu’il faudrait le cacher afin d’éviter toute déconvenue, un membre fantôme de la famille à propos duquel mentir avant de changer de sujet dès que quiconque leur demanderait des nouvelles de leur dernier né. Une maison comme la leur ne saurait souffrir d’une telle tumeur… Et puis il y avait quelque chose de glaçant chez cet enfant, qui faisait naître en tous sauf en Arnaud un sentiment de dégoût mêlé de crainte rendant impensable de côtoyer cette créature durant des années. Songez si, par malheur, la gestion du domaine lui revenait ! La peur prit le pas sur ce que leurs cœurs avaient bien pu recéler d’amour et de pitié, tant était qu’ils en aient jamais nourri pour Guillaume, une angoisse apte à leur faire entrevoir la marque du Malin posée sur leur progéniture, telle une ombre malsaine ayant privé la chair de leur chair de la lumière divine.

Arnaud se souviendrait à jamais de cette nuit-là. La journée qui avait précédé cette dernière demeurerait floue, insignifiante, accessoire, en comparaison de ce qui suivrait. Il n’avait que dix-sept à l’époque, Ciel, et Guillaume à peine quinze, lorsque ce jour-là le prêtre de leur paroisse parut au château La Mothe afin de procéder à un exorcisme. Bloqué derrière des portes verrouillées, stoppé par ses proches, Arnaud se sentit démuni dès que la nouvelle lui parvint, incapable de réprimer son inquiétude quoi qu’on lui ait assuré que tout se passerait bien, que son cadet serait bientôt délivré du mal dont son âme souffrait depuis sa naissance. Toute la nuit, Guillaume demeura enfermé dans sa chambre, aux mains d’hommes d’Eglise animés d’un but lui semblant fort obscur, arracher au cœur de celui que son aîné considérait comme aussi innocent que l’agneau la racine d’une perversité à ses yeux inexistante. Des heures où le souffle de de Pellegrue demeura inconsciemment retenu, comme lorsque l’on attend qu’une personne aimée soit délivrée d’un insupportable calvaire… Pourtant, Arnaud n’ignorait pas que nul ne souhaitait faire de mal à son cadet, que seul son bien-être ainsi que l’intégrité de son âme constituait ce à quoi avaient aspiré ses parents en laissant leur enfant aux mains d’étrangers en quête de démons à détruire ; il ne s’en sentait pas plus rassuré, lui qui savait mieux que quiconque que Guillaume n’était pas une cause perdue, qu’au fond de lui existait une véritable innocence, invisible pour ceux qui s’arrêtaient aux balancements d’avant en arrière qui le prenaient parfois, à son sourire benoît, à son élocution pâteuse. Malgré tout, malgré l’idée que le Diable ait pu jeter son dévolu sur son benjamin, ce dernier restait son frère, son petit frère, si fragile, si apeuré quand des gens qu’ils ne connaissaient pas l’entouraient, loin de son aîné, celui qui le protégeait, le rassurait, le gardait de ce monde extérieur si violent et intolérant.
Bien après que l’aube se fut levée, on l’autorisa enfin à aller au chevet du malade, et le spectacle qui s’offrit à lui lui serra le cœur avec la force d’un implacable étau. Là, allongée sur son lit, il y avait une personne qu’il avait jadis connue, brisée, immobile, le regard tourné vers une fenêtre qu’elle ne semblait même pas voir. Le calme qui s’était emparé de Guillaume avait quelque chose de surnaturel, et un instant, son indéfectible soutien eut peur qu’on ne l’ait cassé, comme on déchirerait une soierie sans pouvoir jamais lui rendre son aspect d’origine, même avec du fil, une aiguille et un doigté de fée. Lentement, l’être tourna son visage vers lui, un vide morose comme définitivement séparé du monde réel après que toutes les amarres le liant à la vie eût été tranchées, une absence de tout qui faillit faire monter les larmes aux yeux d’Arnaud, oh, si sûrement. Mais un sourire tendre l’éclaira alors, alors que son seul ami d’enfance le reconnaissait, un sourire souligné d’une unique larme, et qui exprimait tant, oh, tant de sérénité et de douceur.

Ce fut alors qu’Arnaud sut.
Il sut, au plus profond de lui-même, au-delà de son mouron et de son effarement premiers, que Guillaume était hors de danger, que la clémence du Ciel lui avait délivrée, et que plus jamais il ne souffrirait. Ça n’était pas une intuition, pas même une idée ; cela le dépassait, traversait son esprit, nimbait son corps, s’imposait à lui comme si une voix, extérieure et pourtant nichée au creux de son cœur, lui assurait qu’il avait fait tout ce qui avait été en son pouvoir, et qu’à présent sa tâche avait pris fin, que son frère serait entre de bonnes mains. Pour lui aussi sonnait l’heure de la délivrance, annoncée par une force dépassant ce qu’Arnaud avait jamais pu ressentir.
Là, debout devant le lit de son parent, il venait d’avoir une révélation, sa révélation, une preuve de l’existence de Dieu qui le laissa voir son frère être emmené sans rien dire, persuadé que l’hôpital où Guillaume serait interné serait un véritable havre de paix pour lui, où il trouverait enfin le bonheur. Que cet endroit fût un mouroir pour les « monstres » que la société ne saurait voir, que durant cette nuit son cher benjamin ait subi tant de sévices qu’il en ait renoncé à exister, Arnaud l’ignorait, ne se demanda même pas si cela pouvait seulement être possible ou non, car il n’avait aucune raison de se faire : la main de Dieu venait de se poser sur son épaule, intangible et pourtant si bienveillante, un message qui ne laissait aucun doute possible.

Dès lors, l’adolescent se consacra à la religion avec une application sans faille. Du jour au lendemain, il fit part à ses parents de son souhait de rentrer dans les ordres, ce qui surprit dans un premier temps de par la soudaineté ainsi que la ferveur de cette requête, mais qui obtint bien vite la bénédiction de ses géniteurs, puisque de toute manière, il s’agissait d’un destin tout à fait plausible pour un fils n’ayant que d’infimes chances de pouvoir un jour gérer le domaine familial. Les années qui suivirent filèrent sans que le jeune homme s’en rende réellement compte : tout son temps se trouvait consacré à la lecture et à l’étude, ce qui faisait de lui un élève particulièrement exceptionnel au séminaire. Ce n’était pas seulement sa très bonne mémoire ou son assiduité qui le faisaient sortir du lot, mais bien sa façon d’être. Il y avait quelque chose chez lui qui ne s’expliquait pas, qu’on ne parvenait à décrire, et qui irradiait de lui telle une lumière intérieure. Arnaud avait la foi, dans le plus pur sens du terme, cela se sentait lorsqu’il parlait théologie, apportait son aide à quelqu’un, ou souriait seulement. Il s’agissait d’un mélange de certitude, de bonté et d’humilité parvenant à faire taire même les plus mauvaises langues, et l’on aurait pu le regarder prier pendant des heures, tant il semblait communier avec le monde alentour, là, à genoux, le visage dans les mains, à l’écoute d’un autre univers que lui seul parvenait à atteindre. Ses maîtres avaient rarement vu une telle dévotion, que même l’once de fausse modestie qui touchait parfois ceux empreintant le même chemin que lui n’était parvenue à contaminer. Et l’intéressé le sentait dans chacune des fibres de son corps : il avait été créé pour cette tâche, pour porter la parole divine de par le monde, et dispenser l’amour de Dieu à l’humanité. Pas parce qu’il était meilleur, ou plus pur, ou plus méritant, non : là où de Pellegrue sortait de l’ordinaire, c’était par son acceptation totale de n’être que l’instrument du Tout Puissant, un homme peut-être plus sensible que les autres aux choses mystiques, mais qui n’avait aucunement matière à se vanter. Jusqu’à sa vision de la religion lui valait certains regards déconcertés puisque pour lui, la violence ne résolvait rien, bien au contraire. Dieu n’était que paix et amour, alors pourquoi s’adonner à la guerre, à la torture, à la flagellation ? Ça n’était pas dans le sang et la souffrance que l’on se rapprochait du Créateur, cette voie ne menait qu’à toujours plus de malheur. La compassion, le pardon, l’aménité, voilà ce qui attirait sur les hommes le regard aimant du Très Haut, en une spirale vertueuse qui devait devenir le but de chacun, riche comme pauvre, Roi comme manant, chacun à son échelle. Aussi inconcevable et ingénue cette philosophie puisse-t-elle paraître, lorsqu’Arnaud l’expliquait, l’on se taisait et l’on écoutait, sans forcément se trouver convaincu au point d’y mettre sa main au feu, suffisamment cependant pour trouver à cet être touché par la grâce une bienfaisance frôlant un don de persuasion remarquable. Le Girondin était loin de laisser indifférent, autant par ses grands eux d’un bleu de topaze que par cette placidité optimiste qui lui conférait tant de maturité, à lui qui semblait encore si jeune.

Ordonné prêtre à vingt-trois ans après cinq années consacrées à un apprentissage passionné, de Pellegrue n’eut que peu de temps à consacrer à ses ouailles : en 1305, son oncle Bertrand de Got avait été élu Pape sous le nom de Clément V lors d’un hiver particulièrement froid durant lequel Philippe le Bel l’avait plus ou moins forcé à se faire couronner à Lyon et non à Vienne comme il l’aurait souhaité, et parmi les siens, bien des puînés avaient été plus ou moins poussés vers la religion, voie en laquelle honneurs, richesses et positions enviables les attendaient désormais. Cela se concrétisa pour lui par la fonction d’archidiacre de Chartres qui lui fut attribuée dès qu’il fut ordonné, ce qui lui fit presque l’impression de recevoir un cadeau au cours d’une généreuse distribution menée par un parent que l’on n’aurait pas vu depuis longtemps, et qui reviendrait vers les siens les bras chargés de présents, chacun ayant droit à ses étrennes. La tâche pourtant ne l’effraya pas, tant il se sentait prêt à mettre ses capacités au service de l’Eglise. Son caractère paisible ainsi que travailleur payèrent, car son oncle prenait plaisir à converser avec lui et à le voir gérer ses affaires, accordant de l’attention aux nobles venus parler de tout et de rien comme aux moins aisés en quête de réponses spirituelles. En 1307, son oncle fit le choix de se reposer sur lui en faisant de lui son vicaire en Comminges et à Bordeaux, un grand honneur pour Arnaud, mais également une lourde responsabilité en un contexte de plus en plus vicié, tant le Roi de France usait de son influence afin d’envenimer les choses entre son trône allié à la papauté, et l’Ordre des Templiers. De Pellegrue sentait bien de sombres nuages commencer de s’amonceler au-dessus de leurs têtes ; Dieu comme naguère ne l’abandonna pas aux tourments de l’incertitude, sa mission demeurait toujours aussi claire en son esprit, et sa foi aussi solide que le roc malgré un certain navrement à la vue de son cher oncle, contraint par des alliances politiques à préserver de considérer des éventualités qu’il aurait préféré ignorer de toutes ses forces. Trois ans passèrent sans que le soutien d’Arnaud envers le Pape ne faiblisse, lui qui demeurait efficace et de de bons conseils tout en se montrant effacé, désintéressé de tout titre supplémentaire ou fortune digne d’un empereur attirant certains de ses cousins qui ne cachaient que bien mal leur arrivisme ; trois années couronnées par un honneur ultime, celui de devenir cardinal et légat apostolique. Presque au sommet de la Sainte Eglise catholique, et ce à seulement vingt-six ans, il y avait de quoi avoir le vertige, mais Arnaud ne regardait jamais en bas, non : son cœur demeurait tourné vers le Ciel, pour mieux lui inspirer la méticulosité nécessaire ainsi que l’énergie d’affronter l’ampleur du rôle qui était devenu le sien, auprès de Clément V dont la santé déclinait, et qui se trouvait plus que jamais soumis à une pression instiguée par Philippe Le Bel.

Triste époque que celle-ci. Les Templiers plus que jamais se trouvaient acculés, et étonnamment, Arnaud ne plaida pas ouvertement en leur faveur. Certes, son cœur, ses convictions et sa vision du catholicisme ne le faisait que trop désapprouver cette hargne qui poussait si fermement le Roi de France à dissoudre l’Ordre, mais le Pape lui avait demandé de garder son avis pour lui, tant que le Saint Siège, face au Royaume de Philippe, ne pourrait faire le poids en cas de conflit. L’affliction de voir son oncle malmené de la sorte s’ajoutait à celle de sentir le sort de braves chevaliers ayant voué leur vie à défendre la Terre Sainte se sceller inévitablement vers une issue tout bonnement terrible. En ces temps de plus en plus troublés, l’homme d’église avait la sensation de seconder le Roi Darius qui, piégé par son entourage aux conseils pernicieux, avait fini par ordonner que Daniel soit jeté aux lions, sans véritablement en nourrir le souhait. Si la destinée des Templiers était de résister au belliqueux Philippe, Dieu ne les sauverait-il pas comme il l’avait fait jadis, sauvant le pieux Daniel d’une mort affreuse ? « Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule des lions, qui ne m'ont fait aucun mal, parce que j'ai été trouvé innocent devant lui », disaient les textes… Et s’il existait une seule autorité que jamais Arnaud ne remettrait en question, c’était bien celle du Saint Esprit. Il est vrai qu’il aurait pu tenter de les sauver, d’inverser la tendance terrifiante sur le point de les conduire au bûcher en manipulant Clément V pour une bonne cause, mais il n’en fit rien, s’en remettant à Dieu qui lui seul saurait démêler le vrai du faux dans les accusations portées à l’encontre des Croisés. Et après tout, si Dieu n’avait pas été aussi cruel, tout se serait produit comme dans le Livre de Daniel, les innocents auraient été sauvés, les méchants punis, et le pape tout comme Darius aurait célébré la clairvoyance toute-puissante du Ciel ; au lieu de cela, Jacques de Molay fut brûlé vif, en un sacre de l’influence française, et un glas sonné, celui d’aristocrates qui se croyaient alors intouchables, à l’abri de tout.

En avril 1314, Avignon, la cité papale, fut secouée d’amers sanglots alors que Clément V s’éteignait, première victime de ce que l’on nommait déjà tout bas avec émotion la malédiction des Templiers, un Pape à qui fit suite un Roi, tous deux retournés à la poussière, à l’image de ce que subirait leurs descendants selon la prophétie de de Molay. Là encore, bien des ombres auraient pu guetter Arnaud : un chagrin si intense qu’il l’aurait laissé prostré, un sentiment d’injustice déchirant contre ce Dieu ayant puni son oncle pour des meurtres qu’il n’avait pas lui-même empêchés, ou tout simplement une soif de pouvoir insoupçonnée, alors que le Saint Siège se trouvait vide. Ne mentons pas, la tristesse fut bien sa compagne durant plusieurs jours, alors qu’on inhumait ce qui resterait pour lui un grand homme acculé par des jeux de pouvoirs le dépassant à ordonner l’indicible, une louable réticence indéniablement illustrée par le concile de Vienne. Stoïcisme et volonté de demeurer de roc dans cette tempête naquirent portant de sa force d’âme, et c’était au fond tellement lui, que de faire front seulement armé de sa foi, croyant toujours aussi assidument en Dieu ainsi qu’en les Hommes, l’un étant guide, les autres créations se devant pour se sauver de respecter les préceptes d’harmonie que le Ciel leur rappelait par des signes qu’ils ne voyaient pas toujours. Toujours aussi discret et d’une neutralité indiscutable, l’on décida qu’il constituait le meilleur envoyé possible à attacher au trône de France jusqu’à l’élection du nouveau Pape, élection au cours de laquelle Arnaud ne constituerait de toute façon pas une menace directe, puisqu’il ne ferait pas campagne afin d’obtenir l’anneau du Pêcheur.

Cependant, à Paris, de Pellegrue serait loin d’être seul. L’année de sa mort, comme s’il avait craint qu’après sa disparition les membres de sa famille devenus cardinaux ne deviennent les cibles de quelque complot, Clément V avait insisté pour que son neveu prît à son service un chevalier afin d’assurer sa sécurité. Le Girondin au fond ne craignait pas les assassins, âme pétrie de confiance qui savait que Dieu le protègerait s’Il choisissait de le trouver digne d’une telle attention ; malgré cette tranquillité d’esprit, il avait tout de même accepté, et c’était ainsi que Guilhem était entré dans sa vie, homme d’armes d’une habileté indéniable, quoi qu’à l’évidence à la conscience torturée. Il fallut bien du temps au cardinal pour rompre un à un les murs qu’avait édifiés son nouveau compagnon de route autour de son cœur gorgé de secrets, mais comme avec Guillaume des années auparavant, il finit à force de douceur par briser les réticences du chevalier à se confier. Et quelles découvertes ne fit-il pas : Guilhem s’avérait non seulement perdu d’un point de vue spirituel, mais également en fuite, car il avait appartenu au corps de l’Eglise à présent dissout et pestiféré, celui des Templiers. Âme à la dérive, cœur brisé, esprit hanté de sanglants souvenirs gagnés à la guerre, loin là-bas par-delà la mer, celui censé veiller sur lui se révélait être celui qui avait le plus besoin d’aide, et Arnaud ne faillit pas, car tout berger est tenu d’accepter près de lui les brebis égarées que lui envoie le Tout Puissant. Gardant le secret sur son ancienne appartenance à l’Ordre, de Pellegrue débuta un ouvrage de taille, celui visant à réapprendre au chevalier à aimer la vie et à croire éperdument en leur Seigneur Jésus Christ, une leçon de longue haleine dont son garde du corps buvait de plus en plus chaque phrase avec une avidité de pèlerin perdu dans un désert sans une once d’eau. Tout entier tourné vers la papauté qu’il représentait auprès de Louis X et vers son élève à la foi encore si fragile, Arnaud ne voyait pas qu’un péril le guettait, plus pernicieux encore que les poisons dont bien des nobles usaient au sein d’intrigues plus tortueuse les unes que les autres, un mal qui n’avouerait pas de sitôt son nom : l’admiration, que dis-je, la sincère amitié qui le liait à Guilhem se métamorphosait lentement mais sûrement en quelque chose d’autre, de tendre, de dévoué, trop sans doute pour que cela soit sans conséquence. Dieu depuis bien longtemps veillait sur lui, telle une ombre, une présence l’inspirant en récompense de sa fidélité inébranlable, mais il n’était pas dit que face à un semblable écueil, si proche d’une tentation impardonnable, Son silence ne contraignît le cardinal à faire face seul à l’émoi naissant de son propre cœur, un simple murmure qui s’il grandissait serait sans doute apte à faire vaciller tout ce qui constituait son monde.




_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 


Dernière édition par Arnaud de Pellegrue le Sam 26 Sep - 13:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 14:43

Bienvenue sur le forum et bon courage pour la fiche ! ^^
Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 14:50

Merci Jeanne

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Maudits

Le secret dévoilé
Votre clan: Les Bretons, quoique également fidèle à Louis le Hutin.
Votre personnage:
Crédit: Arté
avatar


Alix de Bretagne
♔ Messages : 669
♔ Date d'inscription : 25/02/2015
♔ Pseudo : Eris.
♔ Camp : Le roi de France Louis, bien qu'elle soit Bretonne avant tout.
♔ Avatar : Sophie Turner.

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 14:56

Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche !
Quel bon choix de vava

_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
Si mon heure est venue, elle n’est pas à venir ;Si elle n’est pas à venir, elle est venue; Si mon heure n’est pas venue, elle viendra plus tard, inévitable. Le tout est d’être prêt.
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Assassin

Le secret dévoilé
Votre clan: La France et, plus précisément, son fils aîné et son frère
Votre personnage:
Crédit: Aandy &ASTRA./Bannière: Mari-Jane
avatar


Jeanne d'Artois
♔ Messages : 484
♔ Date d'inscription : 18/06/2015
♔ Pseudo : Lucrezia, ReineSoleil
♔ Age : 27
♔ Camp : La France, donc le Roi, mais plus précisément sa loyauté va à son frère, à sa mère et à ses enfants.
♔ Avatar : Janet Montgomery

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 15:40

Bienvenue!

Quel dommage qu'il aie fait vœux de chasteté...Pas vrai mesdames? Razz

_________________


Darkness in my heart
Game of Thrones ☽ N'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l'utiliser pour te blesser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 15:47

Bienvenue sur LRM ♥️ Comme je te l'ai dis, je suis contente de te retrouver sur un autre forum
Si tu as des questions surtout n'hésites pas à venir me voir
Bon courage pour la rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 16:34

Merci tout le monde, vous êtes adorables

C'est gentil Guy, j'espère que ça te plaira Smile Oh ta signature en breton *-*

Ahah désolée Jeanne, je crois que ça va être assez galère là, entre ses voeux et son trouble pour son beau Templier Laughing (mais en même temps qui ne tente rien n'a rien)

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 


Dernière édition par Arnaud de Pellegrue le Lun 29 Juin - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Sam 20 Juin - 17:29

haaa Guildford !! au plaisir de te voir par ici !
biienvenue parmi nous !! ton personnage envoie du lourd je le sens ! en plus parfait choix de vava Bon couraage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Dim 21 Juin - 13:30

Merci Clémence, c'est trop gentil ♥️ Je suis aussi super contente de pouvoir vous retrouver

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Dim 21 Juin - 22:50

Bienvenue sur le forum
J'ai beaucoup aimé l'ébauche de personnage que tu nous a faite, du coup j'ai vraiment hâte d'en découvrir d'avantage
Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Lun 22 Juin - 21:20

Merci beaucoup Jeanne, je te souhaite alors une bonne lecture **

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Maudits

Le secret dévoilé
Votre clan: les bretons
Votre personnage:
Crédit: Fassylover & tumblr & Anaelle
avatar


Jeanne de Bretagne
♔ Messages : 541
♔ Date d'inscription : 16/06/2015
♔ Pseudo : Serindë
♔ Age : 24
♔ Camp : Un jour, la Bretagne dominera le monde, mais pas Aujourd'hui, Aujourd'hui on mange des galettes
♔ Avatar : Amy Manson

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Mar 23 Juin - 12:45

Bienvenue Very Happy

_________________
You know that the past is never dead
Jeanne de Bretagne ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Mer 24 Juin - 13:23

Merci Théodran

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Mer 24 Juin - 18:26

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Les Maudits

Le secret dévoilé
Votre clan: Les Valois
Votre personnage:
Crédit: Gentle Heart
avatar


La Reine Empoisonnée
♔ Messages : 678
♔ Date d'inscription : 19/08/2014
♔ Pseudo : Love
♔ Age : 26
♔ Avatar : .

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Mer 24 Juin - 19:45

Bienvenue, bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pub-rpg-design.com/

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Jeu 25 Juin - 12:55

Merci les filles !

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Maudits
avatar

Blanche de Savoie
♔ Messages : 278
♔ Date d'inscription : 21/06/2015
♔ Pseudo : ironlungs
♔ Camp : Mon coeur est partagée entre ma mère la France, ma cousine Lyon et mon épouse la Suisse.
♔ Avatar : Alexandra Dowling

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Dim 28 Juin - 9:50

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche !

_________________
Virtute duce, comite fortuna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Dim 28 Juin - 13:02

Quel choix
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Dim 28 Juin - 23:33

Merci tout plein mesdemoiselles

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Lun 29 Juin - 17:46



Félicitations !



Arnaud est vraiment intriguant, j'ai beaucoup aimé découvrir sa famille et surtout son jeune frère, la relation qu'il avait avec. La carrière d'Arnaud est bien détaillé, sa relation avec son oncle aussi et ça me plait que tu ais évoqué les conséquences de la mort de Clément V Smile Tout ceci promet pour le suite et je suis contente d'avoir notre premier homme d'Eglise

Te voilà officiellement maudit par Jacques Molay, le dernier grand maître de l'ordre du Temple ! Il va donc falloir t'armer de courage et de volonté pour braver cette malédiction. Pour se faire, tâche de tisser des liens et des rps avec les autres maudits grâce à ta fiche de liens et de rps (ICI). Tu n'es en effet pas la seule personne maudite des environs, les autres personnes l'étant seront ravies de venir se lier avec toi ! De plus, armes-toi de prudence en ces contrées car une guerre fait rage en ce moment ! Les informations concernant celle-ci sont rassemblées par ICI. Chacun, qu'on soit paysan ou puissant seigneur, est concerné et se doit d'être au courant ! D'ailleurs, voici ta étendard pour cette guerre ! Libre à toi de l'afficher fièrement devant tous ! (Même s'il est vrai que c'est à tes risques et périls !)


Propriétaire d'une immense demeure ou d'une modeste habitation dans une grande ville ? Qu'à cela ne tienne, tous les maudits ont le droit à un logement ! Il suffit juste de le demander aux secrétaires des souverains de ce royaume par ICI. Ils tâcheront de répondre à votre demande le plus rapidement possible.

Qu'entends-je ? Tu recherches des membres de ta famille, ton grand amour ou ta némésis ? Gardes ton calme manant et rédige un scénario par ICI. Tes informations sont peu fournies au sujet de cette personne recherchée ? Point de panique non plus et lance un avis de recherche peu précis par ICI.

Enfin, n'hésites point à te rendre dans le flood et dans les jeux que tu trouveras par ICI. Que ce soit pour souffler dans l'élaboration des complots ou tout simplement pour mieux s'intégrer sur le forum, chacun sait que rien n'égale une partie de dé après une journée de labeur !

Te voilà informée de toutes les informations importantes de ce royaume. Profites de ton séjour en ce lieux et n'hésites pas à demander audience par mp aux souverains du royaume des Rois Maudits si tu venais à avoir besoin d'informations.

Bon jeu à toi !




Revenir en haut Aller en bas

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 24
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please Lun 29 Juin - 18:04

Merci beaucoup Mahaut, ça me fait super plaisir que vous accrochiez à Arnaud J'ai vraiment hâte de vous croiser en rp ! =D

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Arnaud ◊ lord have mercy on me please

Revenir en haut Aller en bas
 

Arnaud ◊ lord have mercy on me please

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» GP Costa Degli Etrushi (1.1) => Arnaud Coyot (Trek Livestrong U23) MAJ
» Lord Voldemort
» Figurines Lord of the Ring

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ LES ROIS MAUDITS  ::  :: L'audience du roi. :: Rejoignez les Maudits-