AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (f) Jennifer Morrison (négociable) ♢ i loved you well, once

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 23
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: (f) Jennifer Morrison (négociable) ♢ i loved you well, once Lun 14 Déc - 22:08



Age : 26 ans
Date de naissance : Au choix, en l'an 1289
Origine : Française, Margot est née au château des Madaillan, en Guyenne. Il s'agit d'une des barronies les plus anciennes de la province.
Situation : Célibataire actuellement, elle a failli se fiancer à Arnaud de Pellegrue lorsqu'ils étaient adolescents. Bien qu'en passe de devenir une vieille fille, la belle ne souhaite cependant pas se hâter, une mésalliance avec un homme ne remplissant pas ses nombreuses attentes étant tout bonnement impensable.
Métier : Lectrice et/ou dame de parage d'une noble résidant à la Cour du Roi Louis X 
Allégeance : La Couronne avant tout : les intrigues liées aux différentes grandes familles lui paraissent bien fumeuses, ce qui leur vaut de sa part un désintérêt mêlé de méfiance. Si jamais elle devait en venir à choisir un camp, ce serait celui qui représenterait à ses yeux la cause la plus juste, et celle respectant le plus le droit. Le Roi incarne jusqu'à présent ces valeurs, d'où son intention de demeurer jusqu'à nouvel ordre fidèle à Louis X.
Groupe : Les Loups
Margot de Madaillan

Jennifer Morrison ♔ Arnaud de Pellegrue ♔ Négociable

Qualités : Mâture - Droite - Courtoise - Altière - Soignée - Décidée - Terre à terre - Courageuse - Sait ce qu'elle veut - Posée - Attentive - Prévenante - Organisée - A le sens du devoir - Sait rester à sa place - Capable de tenir une maison à la perfection

Défaults : Exigeante - Têtue - Fière - Amère par moments - Nostalgique - Cache une facette froidement déterminée - A une haute estime d'elle-même

Si Margot est un personnage inventé, la famille de Madaillan a réellement existé, plus d'infos par ici ➝ Famille de Madaillan



Do you recognize the sound anymore, do you recognize the sound of my voice ? Does it get drowned in the noise ? I wonder if you found what you want, maybe I'm telling my self a lie when I say I'm the only one stealing your mind. You'll be mine someday, I feel you when I'm in the dark. I still don't know how to move on, I'm sick and in love but I feel in my guts yeah I know that you are the one. Used to say forever but it's never now. Thought we'd be together but we're separate now. You are my first and that's why it hurts. The fire it burns and ain't it ever gonna die.


● Margot est née dans la famille de Madaillan, qui sans être la famille la plus influente ou la plus riche de la Guyenne, possédait –et possède toujours- une renommée respectable dans la région.

● Comme toute fille de bonne famille, elle reçut dès ses plus jeunes années une éducation stricte mais juste visant à faire d’elle une parfaite future maîtresse de maison. Non seulement la petite suivit-elle scrupuleusement les consignes qui lui furent données, mais tâcha toujours d’exceller et de combler les attentes de ses parents et précepteurs au-delà de leurs espérances. Enfant douce, attentive et appliquée, elle fit toujours la fierté des siens avec beaucoup d’humilité, secrètement satisfaite de si bien correspondre à l’image que tous se faisait de la parfaite damoiselle.

● Les de Madaillan, déjà proches des de Pellegrue, famille girondine vivant non loin de leurs terres, se rapprochèrent de celle-ci lorsque Bertrand de Got fut nommé Pape sous le nom de Clément V : en effet, une des sœurs de ce dernier, Isabeau, avait pris le nom de de Pellegrue de par son mariage. Margot se lia aisément d’amitié avec les filles du couple, mais celui dont elle devint le plus proche fut Arnaud, l’avant-dernier des fils de Pellegrue, au caractère tranquille et duquel peu de monde se souciait, compte-tenu de la différence d’âge qui le séparait de ses aînés, ainsi que sa propension à ne pas chercher à attirer l’attention ou accumuler les honneurs. Le caractère paisiblement lumineux d’Arnaud se maria fort bien avec le sien et bientôt, ils devinrent aussi inséparables que le permettaient aussi bien la distance séparant les terres de leur deux maisonnées que l’Etiquette.

●Le temps passa, et vint avec lui l’adolescence, parée des premiers murmures parmi les adultes : oui, définitivement, Arnaud et Margot formeraient un couple parfaitement assorti, alliant au mariage de raison -un neveu de Pape, comment trouver mieux-  un mariage, vraisemblablement, d’amour. Pour Margot, en effet, il s’agissait d’une véritable tendresse, ou presque, tant le jeune homme réunissait toutes les qualités qu’on lui avait appris à apprécier chez un homme, fort loin de la brute épaisse faite chevalier. Que demander de plus à la vie, sinon une alliance fort proche d’un conte de fées ? Arnaud, de son côté, éprouvait une sincère amitié pour la belle, qui à ses yeux possédait de nombreuses qualités ; sans en être épris, il ne voyait aucune raison de ne pas accepter d’un jour la prendre pour épouse, et en cela, l’affaire paraissait conclue, à la plus grande joie de Margot, qui voyait déjà une vie toute tracée et en tout point parfaite se dessiner devant elle.

● Seulement ce beau rêve vola en éclat quand, à dix-sept ans, Arnaud dut se séparer de Guillaume, son frère cadet, et que se révéla sa foi. Désormais, pour lui, un seul chemin s’avérait possible : celui de la prêtrise, et d’une existence entièrement dévouée au Seigneur. Ses parents, instamment priés de lui donner leur bénédiction, n’y virent rien à y redire, puisqu’il se trouvait bien loin dans l’ordre de succession de leur titre, et qu’aucun contrat ne les liait aux de Madaillan. Désespérée, Margot vit son bel avenir voler en éclats sans trouver personne d’autre qu’elle-même pour défendre sa propre cause. Comment Arnaud pouvait-il lui préférer un être immatériel, alors qu’elle lui promettait une vie de famille exemplaire, en tant que promise fidèle, tendre, serviable, en un mot : merveilleuse ? Elle avait tant travaillé pour cela, tant fait d’efforts pour toucher à l’excellence…Malgré tout, elle demeurait respectueuse du Tout Puissant, et de ce fait, ne put réellement défendre son point de vue contre la volonté aussi solaire qu’estimable qui animait de Pellegrue à prononcer ses vœux.

●L’absence d’Arnaud, parti au séminaire, la laissa perdue entre trois sentiments aussi contraires qu’aigus : la peine, bien sûr, de perdre son premier amour, mais aussi également de la rancœur envers cet être en tout point idéal à présent accaparé par une créature invisible, là où elle, en personne de chair et de sang, aurait pu lui donner tout ce qu’il aurait jamais pu rêver d’avoir. À cela s’ajouta la résignation, sans doute le pire sentiment, car Arnaud était parfaitement heureux ainsi. Oh, lui en vouloir, et même le haïr la tentèrent pendant quelques temps, avant qu’elle ne comprenne qu’il lui était impossible de détester Arnaud, ou de chercher à se venger de lui. Après tout, cette pureté ne le rendait que plus idéal, même si cela contrecarrait ses plans personnels… Et puis une femme comme elle, de sa trempe et de son prestige, n’aurait su tolérer de se laisser abattre par un tel revers de fortune. Drapée de dignité en apparence indifférente, Margot se mit en tête d’approuver du bout des lèvres l’entrée en religion d’Arnaud, sous un masque d’indifférence polie qui deviendrait son attitude à chaque fois que l’on évoquerait de Pellegrue en sa présence. Leur correspondance, au fil du temps, s’essouffla pour se résumer à quelques rares lettres envoyées de temps à autres. Cet éloignement suivit du côté de Margot la loi du « loin des yeux, loin du cœur », et la demoiselle finit par se dire qu’elle avait surmonté ce premier chagrin d’amour.

● Sa famille, cependant, n’avait pas abandonné l’idée de la marier : aucun des prétendants ne fut jugé suffisamment bien par la jeune femme pour que celle-ci condescende à accorder sa main à l’un d’entre eux. L’ombre d’Arnaud, en un sens, continuait de la poursuivre… Son niveau d’exigence, allié à sa manière à la fois fière et hautaine de jouer les imprenables, finit un beau jour par menacer la complaisance de ses parents, qui jusqu’à lors s’étaient montrés fort patients avec leur fille. Agacée par l’idée qu’on lui force la main, Margot fut fort aise de trouver une place à la Cour, qui lui permettrait de changer d’air, et surtout constituerait le moyen de tempérer l’impatience des siens : une charge à Paris, pour le moment, leur paraît aussi valorisant qu’un bon parti.

● Avec la nomination de de Pellegrue comme ambassadeur de la Papauté auprès de Louis le Hutin, bien antérieure au voyage de la noble vers la capitale, Margot se retrouva confrontée de nouveau à son premier amour, qui fut ravi de la revoir, avec la même gentillesse rayonnante qu’au premier jour. Non, son cœur n’était pas parvenu à devenir aussi insensible que cela… Les deux amis recommencèrent donc à se voir de temps à autres, avec la même légère gaucherie que naguère, naturelle entre deux êtres ayant failli être plus que proches, mais qui avaient perdu cette connexion profonde qui, par le passé, les avaient fait passé aux yeux de tous pour des âmes sœurs. Un fragile équilibre aurait pu être reconstruit entre eux, si la belle n'allait pas découvrir le terrible secret du cardinal, la première et sans doute seule chance qu’elle aura jamais de le faire revenir définitivement auprès d’elle.



Arnaud de Pellegrue ♔ James McAvoy
Premier amour - Le premier amour, c’est celui que l’on ne peut oublier, et qui reste avec vous quoi qu’il puisse advenir, gravé dans votre cœur comme au burin. Margot pensait avoir fait son deuil de l’histoire qu’elle n’avait pu avoir avec Arnaud, mais force est de reconnaître que dès qu’elle le recroisa à la Cour, ses certitudes furent pour le moins réduites en cendres. Non, définitivement, elle ne l’avait pas oublié, il était toujours égal à lui-même, cet homme bon, patient et altruiste qui avait volé son cœur pour ne jamais vraiment le lui rendre –haïssable pour sa piété, admirable pour sa dévotion. Leur amitié reprit son cours comme naguère dans leur région natale, quelque peu étrange, tant il est malaisé de paraître simplement amicale là où tant d’espoirs ont été déçus, et que face à vous se tient un être adorable que vous ne pourrez jamais avoir. Son âme hésite encore entre la plus triste des rages, et l’espoir complètement fou que l’homme d’Eglise réalise enfin que son bonheur est auprès d’elle.
Evolution du lien, lorsqu'Arnaud et Guilhem seront ensemble : S’en tenir à une sympathique indifférence, aussi pénible fût-elle, constitua sa ligne de conduite jusqu’à ce qu’elle réalise que le cardinal lui cachait quelque chose, elle qui le connaît trop bien pour ne pas lire entre les lignes et comprendre que le cœur du religieux, enfin, s’était ouvert à un amour autre que celui dédié à Dieu. À force de le presser de questions et d’hypothèses, Margot en eu en peu de temps le cœur net, tant de Pellegrue est peu habile en matière de cachoterie. Incrédule, la belle réalisa que Guilhem, le garde du corps d’Arnaud, était l’objet de cette inclination inespérée, ce qui la plongea dans un bref mais intense trouble : l’homme de sa vie acceptait enfin de rompre ses vœux, mais pour une autre personne qu’elle, et pire encore, pour un autre homme. Cependant, au même instant, Margot se heurta à une autre vérité qu’elle ne put qu’accepter également : elle tient trop à lui pour seulement songer à lui nuire avec ce terrible secret. Même si son regret de ne pas avoir été préférée à la prêtrise à l’époque la taraude encore, la jeune femme sait pertinemment qu’aucun autre parti ne serait à sa hauteur, ni ne parviendrait à le remplacer dans son cœur. Courageusement, l’aristocrate s’est armée de patience : apportant aide et soutien à Arnaud, qui se montre reconnaissant envers cette présence rassurante, elle compte bien conserver sa place d’amie et confidente, jouant ainsi le rôle paravent pour les amants pour mieux tenter de tuer dans l’œuf les éventuels soupçons des autres courtisans. À l’écoute des doutes spirituels de son ami, Margot compatit à son tourment, sans pour autant ne pas demeurer attentive à la chance de réaliser son rêve qui pourrait être, un jour, à sa portée.
Guilhem de Villaret ♔ Michael Fassbender
Le rival - Guilhem est le chevalier que feu le Pape Clément V a voulu placer au service de son neveu afin d'assurer la protection de ce dernier ; une mesure que Margot trouve légèrement exagérée. À dire vrai, ce qui la met légèrement mal à l'aise, c'est le tempéramment si mutique de celui dont elle ignore le passé de Templier : cet homme peu loquace l'impressionne sans parvenir à la mettre à l'aise, du fait de sa mine grave, et de l'impression qu'il donne de n'éprouver que froideur cynique envers le monde. Enfin, le "monde"... L'univers entier, oui, sauf Arnaud, avec qui il semble très bien s'entendre, ce qui constitue plutôt un mystère pour la jeune femme. Comment deux êtres ausi différents peuvent-ils donc se trouver autant sur la même longueur d'onde ? La question lui est légèrement désagréable, mais Margot préfère ne pas y songer : après tout, c'est elle, la plus proche du cardinal, il n'y a aucune raison de laisser la porte ouverte à un début de jalousie.
Evolution du lien, lorsqu'Arnaud et Guilhem seront ensemble : Ainsi donc, voici celui pour qui son cher Arnaud a sombré dans le péché. Passés la première surprise et le réflexe de ne pas y croire, Margot tempéra le dégoût instinctif que lui inspira pareille découverte pour mieux opter pour une approche plus constructive : autant se rendre utile… Et attendre l’échec qui ne manquera pas de mettre un terme à cette regrettable liaison contre-nature. Avec Guilhem, la demoiselle demeure cordiale, quoi qu’une pointe de jalousie ne la rende quelque peu intransigeante avec lui : qu’il n’oublie pas, oh surtout, qu’il n’oublie pas qu’au moindre faux-pas de sa part, à la moindre déception ou chagrin d’amour causé à Arnaud, elle n’hésitera pas à récupérer sa place. Oh, bien évidemment, les dénoncer sur la place publique mettrait un terme bien plus efficacement à leur histoire, mais Arnaud finirait lui aussi sur l’échafaud, une fin que Margot craint plus que tout. Non, il sera bien plus simple de profiter du cœur brisé d’Arnaud pour le convaincre de renoncer définitivement à la charge d’homme de Dieu et l’épouser, puisque le moindre de ses serments aura été bafoué. Au moins cette aventure aura-t-elle eu un bienfait… Patiente et professionnelle, Margot profite de sa place à la Cour pour surveiller que les mauvaises langues n’épanchent pas leur poison en d’éventuelles rumeurs sur le vertueux cardinal, pour mieux laisser sous-entendre que de Villaret, sans collectionner les conquêtes avec indécence, possède néanmoins un charme certain qui ne manque point sa cible auprès du beau linge. D’alibis en rendez-vous secrets arrangés, la demoiselle est devenue leur entremêleuse toute dévouée, quoi que non sans attendre le Gévaudanais au tournant, car à ses yeux, le bonheur d’avoir Arnaud comme compagnon se mérite, un agrément auquel peu peuvent prétendre ; elle seule, en fait.





_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 


Dernière édition par Arnaud de Pellegrue le Mer 13 Juil - 10:13, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 23
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: (f) Jennifer Morrison (négociable) ♢ i loved you well, once Mer 20 Avr - 20:36



Petit mot d'amour


Salut lecteur, salut lectrice, merci d'avoir fait un petit arrêt par ici  

Ci-dessous, tu pourras trouver quelques infos en plus sur la belle Margot, j'espère qu'elles pourront t'aider, et qui sait, peut-être te faire craquer pour ce personnage  

Prénom, nom et informations personnelles : le prénom est négociable, j'avais pensé à Lison ou Flore comme second et troisième choix, à rediscuter ; le nom de famille est celui d'une lignée ayant réellement existé, et dont le fief se trouvait près de Pellegrue, mais qui peut être négocié si vous en trouver une "équivalente" qui vous plaît plus. La composition de la famille de Margot est laissée libre. Concernant l’âge de la demoiselle, il est relativement modifiable : j’ai essayé que l’écart entre Arnaud et Margot demeure aussi restreint que possible afin que la dimension « amis d’enfance » puisse rester plausible, mais sans la vieillir non plus de trop, car alors il paraîtrait étrange que les parents de la belle ne l’aient pas mise au couvent ou mariée de force, tant elle ferait vieille fille.

Métier : à votre convenance, entre lectrice ou dame de parage (ou autre, si vous trouvez une autre option), auprès d’une aristocrate résidant à la Cour, et ce pour permettre le développement des liens à venir décrits ci-dessus. La fameuse noble dame au service duquel se trouvera Margot peut être un PNJ, un futur scénario que proposera le joueur/la joueuse, ou encore un personnage déjà joué sur le forum et qu’il vous faudra démarcher ; de ce côté-là, la liberté est totale  

Histoire et caractère : relativement succincte, je me suis concentrée sur les points essentiels, en essayant d’axer la fiche sur le caractère de Margot, et a fortiori sur ce qu’elle a pu éprouver au cours des différentes périodes de sa vie. Ses émotions et sa capacité à y faire face sont pour moi le cœur du personnage, alors n’hésitez pas à explorer cet univers, et à donner dans la nuance, entre espoir fou et désillusion matinée de fierté.

Avatar : complètement négociable, nous pouvons parfaitement en discuter si Jennifer ne t’emballe pas ! J’avais pensé sinon à Liv Tyler ou à Diane Kruger, mais je reste ouverte à d’autres propositions qui puissent correspondre à Margot. Tu pourras trouver des gifs de Jennifer dans OUAT en robe de bal par ICI et par .

Liens : découpés en 2 phases, la première n’a pas de limite de temps, puisqu’elle est inféodée à l’arrivée d’un Guilhem, et aux développements rp de la relation entre Arnaud et lui, qui ne seront vraisemblablement instantanés. Les deux phases ne sont cependant pas négociables : Arnaud finira en couple avec Guilhem (charnellement ou non, ça sera à voir), et non avec Margot ; en tout cas, il n’éprouvera jamais que de l’amitié pour elle, et ce même s’il venait à quitter les ordres et à se trouver séparé de Guilhem pour une raison X ou Y (par exemple si Margot en venait à l’extrémité du chantage afin qu’il accepte sa main). Déchirement sentimental en vue, si tu aimes les personnages torturés et les relations intenses, tu es au bon endroit  

Présence et activité : nous avons tous notre vie en dehors des forums, si bien que si tu postes de manière globalement régulière, ça sera parfait ♥️ J’ai tendance à faire de longs posts (environ 1000-1500 mots en moyenne), n’aies donc pas peur ; un bon niveau rp en face serait donc souhaitable. Idem pour la qualité des messages : comme tout le monde, il m’arrive de faire des fautes et d’avoir la flemme de me relire, donc du moment que ce n’est pas non plus à chaque phrase, ça me va ^^


Pour toute question et/ou demande de lien, ma boîte à mp est grande ouverte ; tu feras une sacrée heureuse en prenant ma petite Margot, et je peux te promettre de jolis sujets où tu ne t’ennuieras pas, en plus de tout mon amour et de toute ma reconnaissance  


Crédits : header (c) tumblr - avatar (c hollow bastion) - icon Arnaud (c) gimcrack - icon Guilhem (c) infinityxicons - gif (c) sheriffswan







_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(f) Jennifer Morrison (négociable) ♢ i loved you well, once

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sebastian Stan & Jennifer Morrison Crackship #018
» Mademoiselle Smee || Jennifer Morrison || LIBRE
» Galerie d'Em'
» Jennifer Morrison & Pierre Niney Crackship #002
» Desperate Housewives - venez faire la fête -zbaff- plus on est de four, plus on riz !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ LES ROIS MAUDITS  ::  :: Le Trésor du roi :: Les Scénarii des Membres-