AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♔ LES CAPETIENS ET LE ROI DE FER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Le secret dévoilé
Votre clan:
Votre personnage:
Crédit: visenya. pour l'avatar, elle-même pour les malédictions qu'elle profère
avatar


La Malédiction
♔ Messages : 319
♔ Date d'inscription : 19/08/2014
♔ Pseudo : La Malédiction
♔ Camp : Son propre camp
♔ Avatar : Le destin

MessageSujet: ♔ LES CAPETIENS ET LE ROI DE FER Mar 19 Aoû - 13:35



Les Capétiens



La dynastie des Capétiens est une dynastie de rois de France, qui a succédée aux Carolingiens et a régné sur la France de 987 à 1328. Elle a été fondée par Hugues Ier Capet. Hugues Capet est après cela devenu la souche commune des trois dynasties de souverains qui se sont succédé le trône de France, jusqu’en 1848 (Capétiens, Valois, Bourbons). La lignée des capétiens comprend quinze souverains :


    - Hugues Capet qui a régné de 987 à 996.
    - Robert II le Pieux qui a  régné de 996 à 1031.
    - Henri Ier qui a régné de 1031 à 1060.
    - Philippe Ier qui a régné de 1060 à 1108.
    - Louis VI le Gros qui a régné de 1108 à 1137.
    - Louis VII le Jeune qui a régné de 1137 à 1180.
    - Philippe II Auguste qui a régné de 1180 à 1223.
    - Louis VIII le Lion qui a régné de 1223 à 1226.
    - Louis IX (Saint Louis) qui a régné de 1226 à 1270.
    - Philippe III le Hardi qui a régné de 1270 à 1285.
    - Philippe IV le Bel qui a régné de 1285 à 1314.
    - Louis X le Hutin qui a régné de 1314 à 1316.
    - Jean Ier le Posthume mort quelques jours après sa naissance en 1316.
    - Philippe V le Long qui a régné de 1316 à 1322.
    - Charles IV le Bel qui a régné de 1322 à 1228.


La dynastie capétienne est une dynastie solide, qui n’a pas connu de régence (sauf en 1226), puisque les rois ont tous une descendance mâle. D’ailleurs pour mieux asseoir leurs fils, les rois les associés au pouvoir, ce qui rendait la succession beaucoup plus simple.
Au début de son règne, le roi reçoit l’hommage des vassaux, même quand celui-ci est le souverain d’un autre pays, cela est le cas de l’Angleterre, puisque son roi est vassal du roi de France par ses possessions en Guyenne. Le jour de son sacre, le roi reçoit un caractère sacré, il se retrouve alors investi par Dieu d’une mission suprême de justice et de maintien de l’ordre chrétien, dans le respect des droits de l’Eglise. Le roi possède aussi le droit de ban, qui est le pouvoir de commandement que le roi détient sur tous les hommes libre du royaume, et qui peuvent le défendre.
Forte de son entourage, les rois Capétiens ont pu faire perdurer la dynastie, jusqu’à la mort de Philippe le Bel et de ses trois fils. La lignée s’éteindra avec la mort du dernier, Charles IV le Bel en 1328.




Dernière édition par La Malédiction le Mar 14 Avr - 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roismaudits.forumactif.org


Le secret dévoilé
Votre clan:
Votre personnage:
Crédit: visenya. pour l'avatar, elle-même pour les malédictions qu'elle profère
avatar


La Malédiction
♔ Messages : 319
♔ Date d'inscription : 19/08/2014
♔ Pseudo : La Malédiction
♔ Camp : Son propre camp
♔ Avatar : Le destin

MessageSujet: Re: ♔ LES CAPETIENS ET LE ROI DE FER Mar 19 Aoû - 13:36



Le Roi de fer



Philippe IV le Bel est né en 1268 à Fontainebleau et il y meurt en 1314. Il est le fils de Philippe III et d’Isabelle d’Aragon, Roi de Navarre et comte de Champagne, Roi de France de 1285 à 1314. Couramment, il est surnommé le roi de fer. Philippe le Bel est considéré comme un monarque important de l'histoire de France par les historiens.
Sous son règne, le royaume de France atteignit l'apogée de sa puissance médiévale. Il était, avec plus de treize millions d'habitants, l'État le plus peuplé de la Chrétienté ; il connaît une grande prospérité économique ; le pouvoir royal accomplit de nombreux progrès, si bien qu'on voit dans Philippe IV, entouré de ses « légistes », le premier souverain « moderne » d'un État puissant et centralisé.
Et pourtant, d'autres constatations contredisent cette vision de Philippe le Bel. De nombreuses mutations monétaires (dévaluations ou même, plus rarement, réévaluations) manifestent un profond malaise économique ; à la fin du règne, le déclin des foires champenoises concurrencées par le commerce maritime direct de l'Europe du Nord avec l'Italie, et, peu de temps après la mort du roi, la grande famine de 1315-1317, contribuent à entretenir cette impression d’instabilité économique.
Plusieurs procès et scandales, privés ou politiques, entourent la figure de Philippe IV d'une aura douteuse. Sont souvent cités le procès de l’évêque de Troyes, Guichard, accusé d'avoir tué la reine par sorcellerie, le procès de l'évêque de Pamiers, Bernard Saisset, qui ne fit qu'aggraver les démêlés du roi avec le Saint-Siège, ou encore l'emprisonnement des brus du roi (affaire de la Tour de Nesle) et l'exécution de leurs amants, mais surtout le célèbre procès des Templiers.
Enfin, Philippe IV reste un roi énigmatique, et les opinions à son sujet sont partagées. A-t-il été lui-même l'instigateur de la politique royale française de l'époque ou un roi indécis dirigé par ses conseillers et ministres ? Les chroniqueurs contemporains, pour la plupart hostiles aux aspects économiques et centralisateurs de la politique royale de Philippe le Bel, penchèrent pour la seconde hypothèse et firent du « roi de fer » un souverain mal conseillé. Selon d'autres avis, Philippe IV était un roi connaissant mal son royaume et incapable d'en maîtriser l'étendue.
Hormis ces incertitudes, Philippe le Bel est souvent entrevu comme un roi qui n'est plus celui du Moyen Âge « classique ». Bien qu'il ait été reconnu comme un souverain pieux et que son gouvernement ait continué l'évolution vers la centralisation de l'État amorcée un siècle plus tôt, bien qu'il ait eu une vénération spéciale pour son grand-père Louis IX dont il obtint la canonisation en 1297, Philippe IV apparaît comme un roi rompant avec le passé. Ses contemporains déplorèrent les détériorations survenues depuis « le temps de monseigneur Saint-Louis », considéré comme le bon temps ; on pressentit ainsi qu'avec ce roi d'un nouveau type, c'était une autre époque qui s'annonçait. Il ne faut pas cependant exagérer la « modernité » de Philippe le Bel.

Avec son épouse Jeanne Ière de Navarre qu’il a épousée le 14 août 1284, il a sept enfants, dont quatre arriveront à l’âge adulte : Louis, Philippe, Isabelle et Charles.

Topo complet sur Philippe le Bel (ICI).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roismaudits.forumactif.org
 

♔ LES CAPETIENS ET LE ROI DE FER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ LES ROIS MAUDITS  ::  :: Les Secrets de l'Histoire :: Les Annexes-