AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

MessageSujet: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 15 Juin - 22:50



Pseudo Web : Addan Deith (que les fans de The Witcher lèvent la main   )
Où avez-vous trouvé LRM ? : Sur PRD
Comment le trouvez-vous ? : Beau travail le staff  
Votre personnage est-il historique ou fictif ? Historique, étoffé par Sweetie Plum
Crédits images : Avatars par Shadows.
. Mathieu de Trie .





Evil is Evil. Lesser, greater, middling... Makes no difference. The degreee is arbitary. The definition’s blurred. If I’m to choose between one evil and another… I’d rather not choose at all.


Age : 36 ans
Date & Lieu de naissance : Un jour inconnu de Mars 1280, au Château de Trie, autrefois fière bâtisse tombant alors progressivement en déconfiture. Fils ainé, à sa suite viendra un frère soit comptant leur père 3 paires de gros bras sur qui compter - par la force des choses - pour empêcher le château de s’écrouler en même temps que le prestige de la famille.
Origine : Issu de la branche de Fontenay et du Vaumain de la Maison de Trie, grande famille de chevalerie française aux nombreux membres, Mathieu est le fils ainé de Renaud de Trie dont la vie aura été marqué par la quasi disgrâce de la famille durant les années ou son titre de noblesse à été remis en question avec acharnement, entrainant ses membres dans une précarité inhabituelle.

Renaud refusera cependant à la honte de ternir le blason d’or à la bande d’azur et il est un jour épaulé dans sa démarche par Louis V comte de Chiny dont il est resté proche. En effet le comte organise en 1285 un des plus célèbre tournois de Chevalerie à Chauvency-Le-Château. Le tournois réunis plus de 500 chevaliers pour 6 jours de festivités et parmis eux, Renaud de Trie est invité et se démarque alors dans les joutes et dans la mêlée. Sa participation remarquée est alors immortalisée à jamais dans le poème du trouvère Jacque Bretel: le prestige l'emporte sur les calomnies.

En 1292 après de nombreuses années la noblesse de la famille est enfin définitivement reconnue comme noble par le parlement s’étant saisie de cette affaire ayant fait grand bruit. Il n’empêche que le mal était fait et la famille continue bien longtemps à mener un train de vie bien en deca de ce que l’on est en mesure d’attendre pour une famille issue de la noblesse.

Mathieu à donc été élevé et à grandit dans la contradiction:
D’un coté son père l’éduque avec soin tel un fils ainé de son rang durant leur temps libre: épée, cavalerie, art de la guerre, politique, lecture et écriture…
De l’autre le labeur manuel qu’exige une seigneurie qu’ils n’ont plus les moyens d’entretenir autrement qu’a la force de leurs bras, le froid en hiver et la faim, trop souvent.
Situation amoureuse : Jeanne d’Araines est issue d’une famille noble sans grand prestige:  Jeune et désabusée à l’époque de son mariage elle n’a rien connu de spécial et c’est en connaissance de cause - soit en ne s’attendant à rien de plus - qu’elle épouse Mathieu héritier des Trie de Fontenay, la Maison étant alors sur le déclin. Le rapprochement des deux familles n’ayant pour but que de regrouper leur maigre fortune respective pour survivre au nom d’une alliance séculaire. Jeanne est gracieuse de visage ainsi que de caractère, après de nombreuses années de mariage Mathieu l’aime mais n’en a jamais été amoureux.

Il semble que le couple a vécu des jours plus heureux avant l’ascension Militaire de Mathieu lorsqu’ils vivaient pauvres mais sous le même toit.

En rejoignant la cour pour y devenir écuyer, Mathieu avait promis à son épouse qui restait derrière à aider sa belle mère et les deux jeunes soeurs, qu’il reviendrait en Chevalier couvert de Gloire et d’Honneur et qu’il lui offrirait les plus belles étoffes pour les bals à la cour où elle serait invitée. De cette promesse Jeanne en espérait un peu mais n’en demandait pas tant lorsqu’elle fut effectivement invitée à la cour bien des années après en qualité d’épouse du remarquable jeune chef des armées de France.

La gloire, les honneurs mais la guerre surtout, avaient changé son époux toujours plus distant. Pire encore, Jeanne reste traumatisée par sa première expérience à la cour et s’est bien vite retirée en province. De basse noblesse, Jeanne n’avait jamais été éduquée à paraître à la cour et on ne se priva pas de lui faire remarquer chacun de ses faux pas. On alla même jusqu’à lui dévoiler l’aventure sentimentale qu’avait eu Mathieu avec la fille du comte dont il avait été écuyer 10 ans plus tôt, ainsi que de lui expliquer qu’un homme aussi haut dans les échelons militaires devrait faire meilleur mariage. Peu importe qu’il soit déjà marié, si Jeanne ne lui avait pas donné un seul enfant après tant d’années de mariage, il lui suffirait d’un souffle à l’oreille de son protecteur pour la répudier, non ?

Mathieu à pour sa femme bonne et fidèle une affection certaine. En plus de compter sur la bonne humeur de ses deux jeunes soeurs pour lui remonter le moral il lui fait envoyer une Dame de haute noblesse une fois par semaine pour que celle-ci lui apprenne les manières et les codes de la cour. Celle-ci lui fait alors un rapport et chaque fois que Mathieu reçoit des nouvelles de sa femme, il semble que celle-ci sombre de plus en plus dans la dépression.
Métier : La destin de Mathieu commence alors qu’il à 14 ans, le voile qui obscurcissait la noblesse de la famille de Trie ayant été levé 2 ans plus tôt. Renaud envoie à la cour une lettre à l’intention de son cousin Jean Ier de Dammartin aussi connu comme Jean II de Trie, un proche de Robert II d’Artois, se rappelant à son bon souvenir et recommandant son fils par la même occasion. Quelques semaines plus tard Jean répond à la demande favorablement et prend Mathieu auprès de lui en tant qu’Ecuyer. Durant les 8 années qu’il passe à son service Mathieu se lie d’amitié avec ses 4 fils, plus particulièrement avec Jean qui devient son meilleur ami. Il fait aussi de nombreuses rencontres à la cour, dont celle de Robert de Courtenay alors chanoine de Reims qui n’a pas manqué de repérer le potentiel de Mathieu très tôt.

Ainsi, en 1302 Mathieu est âgé de 22 ans et Chevalier, Robert de Courtenay lui-même devenu Archevêque ayant veillé à ce qu’il soit armé. Il a aussi veillé à ce que ce jeune espoir militaire porte une armure que la famille n’aurait jamais pu se payer, qu’il monte un des plus remarquable Destrier et bien sur qu’il porte son étendard sur les champs de bataille, juste à temps pour Coutrai.

Les faits d’armes de Mathieu lors de cette bataille dépassent alors de loin toutes les attentes de l’Archevêque. Mathieu viens de voir mourir son père au combat, mais il a brillé si fort qu’il impressionne Philippe IV en personne qui lui, vient de perdre Robert II d'Artois ainsi que 8 autres de ses plus précieux chefs de guerre qu’il faut désormais remplacer. Mathieu III de Trie accède donc ainsi à la haute distinction qu’est le commandement des Armées sous le règne de Philippe le Bel.

Distinction qui ne cesse de plaire à son bienfaiteur qui le récompense en oeuvrant en sa faveur lors de la succession du Titre de Seigneur de Vaumain qui revenait de droit à Mathieu au décès de son père. Mathieu était déterminé à ne plus se laisser prendre ce qui lui revenait de droit mais il était aussi conscient à la fois de faire la fierté de l'Evêque et de des limites de sa nouvelle situation. Il demanda alors pour la première fois faveur à Robert de Courtenay faisant valoir son inquiétude pour l’avenir de son épouse qui refusait toujours de vivre à la cour alors que cela lui était autorisé, pour la fin de vie de sa vieille mère et pour l’avenir de ses deux soeurs à marier. D’autant plus que les femmes de la famille tiennent fermement les rennes des deux seigneurie de Mathieu alors que ce dernier est trop accaparé par sa fonction pour avoir véritable idée de ce qu’il se passe sur ses terres en son absence.  
Allégeance : A la Couronne de France et à Robert de Courtenay, son protecteur, l’homme à qui il doit sa carrière inespérée. En dehors de son meilleur ami Jean de Dammartin, Mathieu considère d'ailleurs qu'il n'a que lui. L'influence de l'archevêque sur le Chevalier allant jusqu'à éveiller chez lui un semblant de Foi.
Groupe : Les assassins. Par affiliation en tant que Binôme de Robert de Courtenay plus que par vocation pour les manigances. Mathieu est un instrument, à ne pas prendre au sens péjoratif du terme. Si un assassin à besoin d’une arme, Mathieu est la plus fine lame du royaume et en tant que tel, ne se laisse manier que par une main appartenant à un esprit des plus solides lesquels sont aussi souvent les plus sages. Il se mérite.
Caractère : Le simple titre militaire de Mathieu suffirait à lui seul pour susciter les murmures lorsqu’il se fraie un passage parmi les courtisans. Nombreux sont les hommes à avoir porté un titre tout aussi prestigieux voir bien plus sans pour autant payer de mine, contrairement à ce chef de guerre réputé qui doit son charisme et sa grande popularité à bien plus qu’à une simple médaille.

C’est un stratège hors pairs et avant tout non conventionnel. A force de constater que ses prises de décisions ahurissantes sur le champ de bataille se soldent immanquablement par une victoire, ses troupes lui font aujourd’hui confiance aveugle et ses hommes le suivraient jusqu’en Enfer s’il leur disait que c’est en le traversant qu’on accède au Paradis.

Il n’a cependant pas bâtit sa réputation sur ses seules stratégies tout en restant perché à dos de cheval au sommet d’une côline à superviser les nombreuses pertes de vies humaines d’un coté comme de l’autre. Mathieu est un adversaire au combat redoutable. Les témoins rapportent qu’ils ont rarement vu un tel courage, lequel l’emporte face à des guerriers ayant pourtant reçus un bien meilleur entrainement au combat au corps à corps que lui. Quelqu’un à dit un jour “c’est à la frontière de la mort qu’on se sent le plus vivant” et c’est en accueillant cette idée avec bienvenue avant chaque combats que Mathieu laisse couler à flots une cascade d’adrénaline à la force dévastatrice.

Il fait toujours forte première impression. Quand il se présente en civil, les personnes qui font sa connaissance pour la première fois s’attendent à faire la rencontre de quelqu’un de bien sous tout rapports et propre sur lui, ils sont finalement servis l’effet inverse.

Sans son armure et hors des champs de bataille où les chiffons ne font pas partis des priorités, Mathieu ressemble à un barbare engoncé dans des habits de cour pour le protocole et il ne cache d’ailleurs pas son inconfort à chaque tenue de grandes pompes pour lesquelles il doit s’affubler pour ne pas froisser l’humeur les douces jeunes filles en fleur de bonne famille qui pourraient le croiser. Ces garants de l’étiquette ne connaissent visiblement rien à l’effet que peut faire Mathieu en apparaissant à des demoiselles qui contemplent un avenir marié de force à un vieux bedonnant sans goût ni grâce… A moins donc qu’on lui prête des vêtements pour ces occasions officielles telles que les audiences que le Roi Philipe lui accordait - marque de la faveur et de l’estime incroyable que lui portait le souverain - Mathieu n’a toujours pas les moyens (ni l’envie) de fournir sa garde robe avec les habits couteux que portent d’ordinaire les nobles de son rang.

Il porte aussi les cheveux longs, avec une particularité à laquelle il tient en souvenir d'un temps plus dur qu'il n'a pas l'intention d'oublier et qui n’est vraiment pas du goût de tous, certains ayants même tentés de lui faire ordonner de cesser immédiatement  ce carnaval: rasés sur les cotés. A l’époque de la disgrâce, sous le soleil estival de plomb lorsqu’il fallait travailler aux champs, la chaleur était insoutenable et les raser avant de les attacher était une manière de ne pas couler sous sa propre sueur. Le sourire narquois de Mathieu à ce sujet avoue pour lui qu’il conserve ce style capillaire douteux aussi par pure provocations envers des rabats joies de l’étiquette .

Il garde aussi de cette période une volonté inébranlable dans un regard brulant comme la glace, et une démarche incroyablement assurée mais trop naturelle pour le confort de la cour où chaque respiration semblé répétée des heures avant qu'on s'autorise à respirer en public.

Le tout complimente à merveille diverses balafres et cicatrices sur tout le corps dont certaines au visage, acquises au combat.

Mathieu ne passe pas tant de temps que cela à la cour, il s’en absente souvent pour de longs mois sans que jamais personne ne sâche s’il reviendra, lui le premier, au grès des campagnes militaires du Roi. Cela ne lui laisse que peu de temps pour les choses aussi déplaisantes que les simagrées de la cour tout comme cela ne lui laisse pas non plus de temps pour vaquer à des loisirs plus plaisants tel que les femmes. Pourtant il les aimes avec autant d'assurance qu’il sait faire la guerre. Sa mère pour commencer, et il n’oubliera jamais avoir été jeune et impuissant face à la misère de sa famille quand sa mère s’abîmait et se privait pour que ses enfants aient à manger. Sa femme ensuite, qu’il aime de tout son coeur noble à défaut d’en être amoureux, et qu’il souhaite voir profiter de la providence que la vie à accordé à leur famille depuis qu’il en est le chef. Ses soeurs ensuite, à qui il a promis d’excellents mariages. Il a été amoureux une fois, il y a bien longtemps, d’une fille mariée depuis et qu’il ne revoit guère quand aux femmes avec qui il passe du bon temps, c’est un sujet tabou qui ne concerne quasi personne: ce qu’il se passe en temps de siège pour la santé mentale des militaires reste au campement.

Grace à l’influence de Robert de Courtenay, Mathieu qui jusque là ne se prononçait pas sur la question religieuse commence à découvrir la Foi et alors que certains le trouvent plus distant que d’ordinaire, son entourage le plus proche ne peux que remarquer qu’il s’enveloppe en fait dans une aura mystique. Très peu à l’aise lors des évènements religieux publics il préfère de loin fouler la pierre froide et sentir l’odeur singulière de la mousse qui pousse entre les dalles d’une chapelle de campagne abandonnée, et de nuit, lorsqu’il campe sur les routes. La lune qui passe à travers un toit délabré et dont la lumière effleure une vieille idole de bois rongé au pied de laquelle sèchent les pétales des fleurs déposées la par des fidèles l'accueille toujours en clamant sa gloire plus qu’on ne la célèbrera jamais ici bas.

Avatar : Travis Fimmel aka. King Ragnar, aka. King Lothar \o/

Que pensez-vous de la malédiction ? Lorsque Mathieu a prêté allégeance à la couronne de France celle-ci était portée par Philippe IV, un Roi envers qui Mathieu avait beaucoup de respect, bien plus que le seul devoir d’un Vassal envers son Suzerain. Leur relation était saine, presque cordiale sous la couche protocolaire qui enrobait leur rares rencontres.

Aussi Mathieu ne s’est jamais permis de juger publiquement la décision qu’à pris Philippe de harceler les Templier et d’aller  jusqu’à les faire rôtir sur le bûché. Intérieurement, à la mort de Philipe, de possibles états d’âmes furent évincés par un deuil sincère ainsi que par les prédispositions que Mathieu devait prendre pour le futur de sa carrière en restant dans les bonnes grâce du nouveau souverain Louis X.

Avec le recul ainsi qu’avec une Foi nouvelle et grandissante, l’histoire de la “malédiction” lui revenait parfois et avec elle, le soucis de s’être mit au service d’une couronne maudite, ce qui revient à imaginer que quelque soit le talent dont il sera capable de faire preuve pour servir son Roi, toute entreprise est vouée à l’échec.

D’une réflexion longuement murie sous le souvenir de Philippe, Mathieu estime aujourd’hui que Dieu aime et est miséricordieux ainsi Bien et Mal n’existent pas à ses yeux, il ne puni pas ses enfants, mais laisse ses enfants se punir eux même et apprendre de leur erreurs. La malédiction existe peut être bien qui sait - Mathieu ayant connu et cru à la sorcière de son propre village d'origine - mais composer avec les prises de décisions de ce monde par ce monde dans le but de peindre le portrait flatteur de l’Homme tel que son Père l’a voulu est l’Art de la condition humaine.

Qu'êtes vous prêts à faire pour votre camp ?  Si le destin de Mathieu était de devenir chef de guerre, c’était celui de son frère Guillaume de devenir membre de l'Eglise.  Aussi quand Mathieu et Robert de Courtenay apprécient la compagnie l’un de l’autre en temps de paix, Mathieu ne peux s’empêcher de poser des questions maladroites mais sincères et Robert l’éduque avec bienveillance et au compte gouttes.

Progressivement, Mathieu réalise alors de lui même qu’il ne sera jamais autant au service du Roi, à celui de Robert ou à celui de son blason qu’à celui de Dieu. Et cette pensée est rassurante pour un chef de guerre qui doit - comme tous - pouvoir se regarder dans un miroir pour trouver le sommeil.

Mathieu accepte que toute prise de décision de sa part même dans son intérêt personnel sert d'une manière ou d'une autre un Destin commun qui s'écrit en se déroulant sous ses propres pas. Ce qui compte c’est qu’il suive son instinct, ce langage qu’utilise selon lui le tout puissant pour communiquer sa volonté à chacun de ses enfants sans intermédiaires.




Dernière édition par Mathieu de Trie le Dim 11 Sep - 16:40, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 15 Juin - 22:50



Sword of Destiny



.


La vaste écurie du château tombait en ruine depuis plusieurs années. Faute de moyens la famille ne possédait plus de cheval et puisqu’avec la perte d’influence les Tries avaient aussi perdus bien des contacts, les voyages et les courses se faisaient de toute façon rares. Pendant un temps le bâtiment avait servi de remise pour la paille qui finissait par pourrir après chaque averses, l’eau s’infiltrant par le toit délabré. Elle était donc désormais abandonnée aux éléments qui s’acharnaient sur la construction qui ne devrait pas tenir debout bien plus qu’encore quelques années.

Que le Hurlement du loup les nuits de pleines lune parviennent aux oreilles des résidents était chose commune aussi ce n’est pas cet appel lointain qui déstabilisait l’homme robuste. Ne sachant plus très bien ce qu’il faisait dehors à une heure de la nuit si tardive, comme on se déplace d’une pièce à l’autre dans un but précis pour finir par ne plus avoir ce que l’on cherche une fois sur place, il se laissa simplement guider par une lumière vive et bleuté qu’il apercevait par l’interstice entre deux planches de bois qui s’éloignaient l’une de l’autres, et se dirigea vers l’entrée de l’écurie supposément déserte.

Poussant devant lui la lourde porte qui fit grand bruit en pivotant dans ses gonds rouillés, il porta une main à ses yeux à peine entré à l’intérieur, aveuglé par la lumière qui l’avait attiré ici. Le temps que sa vision s’accommode a ce changement soudain, il distingua petit à petit l’endroit d’où émanait ce rayonnement inhabituel: Un objet planté droit comme un I dans une vieille dalle de pierre à l’endroit ou on ferrait autrefois les chevaux pour protéger le sol en terre malléable du piétinement incessant des animaux.

Quelque pas de plus en sa direction, et à travers l’écran de particules de poussières réfléchissant la lumière comme d’innombrables lucioles, il la voyait presque nettement.

- Maugrim

Il n’avait fait que murmuré de sa voix grave mais c’est comme si sa voix avait invoqué le vend du nord jusque dans ce qui s’apparentais aujourd’hui à une grange, refermant la porte avec force, le bousculant imperceptiblement au passage et faisant voler les pans de la tunique  dont il était vêtu.

Son père aimait éduquer ses enfants à l’histoire de la famille et plus particulièrement la légende qui avait vu naître leur blason, l’épisode durant lequel la famille acquis son titre de noblesse. Leur ancêtre Guillaume combattait aux cotés du Roi Philippe Ier lors de la défense du Vexin contre les incursions Vikings. Le Roi donna l’ordre d’établir une forteresse primitive qui fut le lieux d’une bataille mémorable au cours de laquelle le chef ennemi perdit la vie ainsi que son épée baptisée Maugrim. Ayant défendu la vie du Roi avec un courage qui lui couta presque la vie, le monarque décida quelques temps plus tard d’anoblir Guillaume et de lui offrir pour terres le théâtre de ses faits d’armes, ainsi que l’épée au pommeau à la tête de loup du chef vaincu, et qui devint le trésor de la famille.

Dès qu’il fut en âge de s’entrainer et de jouer à l’épée en bois, il s’imaginait brandir l’épée du chef terrassé par son aïeul. Avec l’âge, vint aussi le doute quand à l’existence d’un tel trésor de famille depuis perdu mais il ne posa pas la question à son père, car il y a des magies qu’il n’est pas nécessaire de chercher à dissiper.

Et pourtant ce soir l’épée était devant lui comme. Sans jamais l’avoir vu il l’avait reconnu avec certitude. Presque palpable, c’est en avançant la main vers la garde et en sentant le froid lui chatouiller le bout des doigts comme si l’arme avait été forgée dans un bloc de glacier qu’il pris conscience qu’il était en train de rêver. Cette conscience allait dissiper l’illusion et sentant les secondes fuir à grande vitesse, Mathieu s’empara de la lame de tout coeur, posant genoux à terre.

. .


17 MARS 1314

Mathieu de Trie ouvrit subitement les paupières.
L’Azur de son regard sembla se décristalliser, comme fondre au contact de la réalité pour laisser place à sa nuance habituelle, plus sombre de bleu Acier. Impossible de dire si cette sensation de froid avait un rapport avec la brûlure qui l’avait entièrement saisi lorsqu’il s’était emparé de Maugrim en rêve ou s’il était resté trop longtemps assoupi dans l’eau de bain dans laquelle il venait de mariner.

Au même moment entrait dans la pièce un personnage déplaisant auquel Mathieu n’aimait jamais avoir affaire. Le Valet - celui-ci, en particulier - se portait garant du respect l’étiquette à la cour, et jeta un regard désapprobateur à l’eau noircie par des ablutions dont l’invité du Palais qu’il avait à charge de rendre présentable avait visiblement plus que besoin. Il fit signe à Mathieu de se lever et de passer à la corvée suivante.

Levant les yeux aux ciel Mathieu de leva du bain révélant de longues cicatrices dans le dos, et s’enveloppa la taille du drap immaculé qui lui était destiné. Il alla ensuite rejoindre à reculons la chaise qu’on lui avait désigné. Ajustant son dos au dossier, le Chevalier profita du temps que prenait le barbier à assortir ses couteaux pour observer son environnement. La splendeur des pièces les plus privées du Palais de la Cité lui rappelait qu’il avait bel et bien quitté - au moins pour un temps - la vie nomade sur les routes de France. Il lui fallait toujours un temps d’adaptation pour se réhabiliter à la vie de tout les jours.

- Quel est le problème avec ma barbe ? J’ai toujours pensé que cela ajoutais de la gravité à mon caractère.
- C’est le cas, au détriment de votre élégance. A la cour nous considérons que la barbe est déplaisante au regard. En particulier les barbes infestées de poux.

Il marquait un point. Dans l’état dans lequel Mathieu s’était présenté à la cour pour son audience, il ne faisait nulle doute qu’il avait passé bien du temps loin de la cour certes, mais il faut croire ausi loin de toute forme de civilisation.

- La guerre est un art moins délicat que celui d’assortir les couleurs.

Cette remarque eu le dont de rétablir l’équilibre entre les deux hommes en rappelant au Valet que c’est le Chevalier qui allait être reçu en audience avec le Roi, et de rappeler au Chevalier que l’honneur qui lui était fait valait de passer un peu de temps en compagnie de cet irritable personnage qui espérait surement qu'il fut aussi simple de faire pousser des cheveux aux endroits où ce crâne était dégarni que de couper sa barbe hirsute.

La vie de cour est aux antipodes de la vie sauvage que mène le militaire en garnison, l’incarnation la plus aboutie d’un rituel minutieux qu’un monarque impose aux courtisans aussi bien qu’à lui-même. Nombreuses sont les personnes désireuses de s’entretenir avec le roi, mais peu d’entre elles y parviennent. En théorie tout particulier peut rencontrer le roi puisque nulle règle n’exige un statut social particulier ou une fortune personnelle pour obtenir une audience du roi de France. Mais en pratique la chose est rendue impossible car pour espérer obtenir du roi une audience, il est nécessaire soit d’être un intime, soit de connaître certains de ses proches pouvant introduire l’intéressé auprès de lui. Ainsi les particuliers reçus en audience jouissent tous d’un statut social élevé. Parmi eux des ducs, des comtes, des évêques, des cardinaux… Être reçu par le souverain constitue un grand privilège et l’entretien représente souvent l’espoir d’obtenir une faveur du roi. Quelle était le motif de l’audience accordée à Mathieu de Trie ? Le Valet qui avait la tâche ingrâte de frotter ce rustre sans l’espoir de le rendre présentable n’était pas le seul à se le demander. Il se murmurait partout que le charismatique et brillant militaire qu’était Mathieu de Trie était sur le point d’obtenir la charge du commandement des armées du Roi.

La barbe fraichement coupée, Mathieu remarqua alors qu’il se levait pour passer des vêtements qu’on débarrassait ses effets entassées dans un coin de la pièce. Une lingère s’en emparaient avec hâte dans le but d’aller les laver a grandes eaux à défaut de pouvoir les brûler comme elle l’aurait fait volontiers à en juger par la grimace qui retroussait la pointe de son nez. Peu de choses c’est vrai, sentent aussi mauvais qu’un soldat rentrant de garnison à part peut être le vend du nord quand il inonde tout Paris des effluves pestilentielles de la Voirie de Mautfaucon.

Son épée en revanche, n’avait pas lieu de quitter ses cotés. Etonné d’abord par la facilité avec laquelle la domestique venait de soulever l’arme de guerre avant de se souvenir que ces bras frêles étaient probablement habitués à porter de lourdes charges depuis longtemps, un claquement de la langue suffit ensuite pour que le regard de la jeune femme se tourne dans sa direction et croise les prunelles froides. Elle resta d’ailleurs immobile, son mouvement gelé sur place. Seul ses yeux effrayés roulaient rapidement de droite a gauche dans leur orbites allant du Valet a Mathieu et de Mathieu au Valet, ne sachant que faire. D’un coté elle avait reçue des ordres, de l’autre elle rêvait surement d’un feu de cheminée pour se remettre de ses émotions avant de raconter à ses collègues avides de ragots, sa rencontre avec ce jeune militaire dont la venue avait alimenté les bruits de couloirs depuis la veuille. Lorsque le Valet lui fit signe de reposer l’épée celle-ci s’exécuta si maladroitement que le métal lourd de l’arme chuta sur la table avec fracas, précipitant la sortie qui s’annonçait déjà hâtive de la jeune femme sous le sourire narquois de Mathieu qu’elle ne manqua pas de remarquer.

- Vous voilà prêt.

. . .


Mathieu avait été escorté jusqu’à la salle de descente du Palais royal afin d’attendre l’heure de son audience avec le Roi Philippe et il avait patienté un certain temps, ce qui lui laissa le loisir d’imaginer ce que le Roi avait à lui dire car contrairement à l’idée reçue, c’est le Roi en personne qui avait demandé à rencontrer Mathieu et ce dernier n’ignorait pas les rumeurs qui allaient bon train à son sujet. Allait il effectivement recevoir de son souverain l’honneur d’obtenir le commandement des armées Capétiennes dans quelconque province ? Il essayait en vain de chasser cette idée de la tête pour ne pas s’attirer le mauvais oeil et patienta impassiblement aux cotés de son escorte.

Mathieu côtoyait le Roi depuis plusieures années, parfois de près, souvent de loin.
La grande famille de Chevalerie Française de Trie était de tout les osts, à une période où la chevalerie fermait ses portes pour un certain nombre de raisons et la branche de la famille de Mathieu de Trie avait fait les frais de chacune d’entre elles:
L’appauvrissement d’abord, du fait du partage des patrimoines lors de mariages arrangés dans le seul but de ne pas tomber dans la franche pauvreté. Le coup d’un équipement complet obligatoire de Chevalier et de sa monture étant hors de porté de financière, nécessitant les revenus agricoles de 150 hectares.
Les soupçons aussi: il est de plus en plus difficile de prouver son hérédité tant on soulève les tapis de chaque grande maison dans l’espoir d’y découvrir une imposture. Las de ces affaires toujours plus nombreuses portées devant le Parlement qui a d’autres chats à fouetter, Phillipe concède à la famille de Trie de Fontenay son titre de noblesse en délivrant une autorisation d’être armé Chevalier à Mathieu de Trie grâce à la faveur de Robert de Courtenay qui prendra en charge les frais d’équipement de son Champion. Les Prélats et Abbés sont pleinement engagés dans la hierachie féodale, prêtent hommage au Roi et lui doivent le service militaire même s’ils ne servent pas en personne. Ils recrutent alors des Chevalier pour servir sous leur bannière. Robert de Fontenay avait repéré le potentiel militaire de Mathieu très tôt et s’était donc assuré son bon service en plaidant fermement sa cause auprès du Roi qui ne regrettera pas une décision prise par lassitude.

Mathieu se démarqua si bien lors de la bataille de Courtrai que le souverain lui avait par la suite ordonné de servir aux cotés de Gaucher de Châtillon pour le restant de la Guerre espérant qu'il révèlerait tout son potentiel à son contact. Ce fut le cas et le connectable viendra à son tour à lui porter sa plus haute estime estime. Mais c’est lors de la dernière bataille de la guerre de flandres que Philippe le Bel s’entichera de Mathieu au point de le convier au pèlerinage à Notre Dame de Boulogne lors des célébrations de la victoire qui s’en suivi.

- Mathieu de Trie, Sire de Vaumain et d’Airaines. Chevalier Banneret de Courtenay. Porteur d’Oriflamme.

Mathieu se redressa du mur où il était adossé à l’annonce de son entrée dans la salle d’audience par le Valet à l'entrée. Porteur d’Oriflamme. Au même titre que le connétable, les maréchaux et le maître des arbalétriers, tous forment ensemble une sorte d’état-major permanent susceptible en cas de besoin de mettre rapidement sur pied une armée en ordre de marche. Et tous font partie de l’Hôtel : ils entourent presque constamment le roi, y compris en temps de paix. Mathieu songeait souvent à quel point son père aurait été fier d'assister à l'ascension de son fils qu'il avait éduqué de tout coeur dans l'adversité.

L’Oriflamme avait littéralement échoué aux pieds de Mathieu sur le champ de bataille de Mons-en-Pévèle. Lors de laquelle, le vieux Chevalier Ansèleme de Chevreuse est mortellement blessé et s’effondre alors qu’il est à proximité immédiate du Roi ayant personnellement pris la tête de sa Chevalerie. L’Oriflamme porté par Ansèlme tombe alors également aux pieds du Roi horrifié à l’idée qu’il s’agisse d’un mauvais présage. Ayant observé la scène de loin, Mathieu arrive près du Roi au galop, descend de selle et sans un mot s’empare de la bannière avant de remonter sur son destrier, le faisant valser tout en portant haut et fort l’étendard de Saint Denis au dessus du Roi pour lui apporter soutiens moral avant de repartir à la charge des ennemis, la flamme sacrée claquant contre le vent. Mathieu avait officiellement reçu l’office depuis grâce à son refus de laisser tomber, l'Oriflamme, le Roi, la France et son armée.

Dans la salle était présents Philippe ainsi que son entourage habituel de conseillers et de ministres de tout bords de l’Etat. Y compris Robert de Courtenay que Mathieu revoyais pour la premièere fois depuis son retour à la cour et à qui il adressa une révérence discrète de la tête. La cour aussi était présente. L’audience avait effectivement lieu à la vue de tous les courtisans dont la présence finalement importait peu. Même si ceux-ci sont présents dans la pièce, le Roi et son invité sont généralement soigneusement laissés à l’écart afin que leur conversation demeure privé si besoin. Cependant de la manière dont le souverain accueilli Mathieu, leur conversation serait expédiée avant même que Mathieu ai l’occasion de pronnoncer le moindre mot. Bien que le Roi lui ai réservé un accueil à bras ouverts il s’était déjà levé de son trône et s’apprêtait à partir.

- Mathieu de Trie. Veuillez vous joindre à nous tandis que nous quittons les lieux.

Confus, Mathieu quitta alors la pièce dans laquelle il venait d’entrer sur les talons du Roi et de Robert de Courtenay lui aussi de la petite partie qui s’en allait à la suite de Philippe. Robert salua le retour de son protégé et l’informa ensuite que durant les audiences, on avait tenter de statuer sur le sort de Jacques de Molay. Le Roi n’avait pas encore de pris décision publique. Il lui apprit également qu’il ignorait les raisons pour lesquelles le Roi avait demandé sa présence aujourd’hui, tout comme il ne savait pas où ils se rendaient tous à présent.

Tout en écoutant Robert, Mathieu remarqua sans peine les regards qui lui étaient adressés de la part de ceux qui n'avaient pas étés conviés par le Roi à le suivre. Tous étaient curieux de la faveur à son encontre. Un plus amer que curieux appartenait à un Marechal du royaume et Conseiller du Roi arborant en écharpe les couleurs familières Or et Azur, mais à la bordure de gueules. Renaud de Trie était comte de Dammartin depuis la mort de son père dont Mathieu avait été l’écuyer. A ce titre, Mathieu avait terminé de grandir auprès de ses fils et il s’était lié d’amitié avec Jean plus particulièrement. Renaud quand à lui, fils ainé orgueilleux, avait été le seul à le regarder de haut et les choses ne s’étaient guère arrangées quand Mathieu avait été armé avant lui.

Renaud avait depuis été fait Chevalier du Roi, par le Roi, en même temps que les propres fils du souverain, et plus encore puisqu’il avait accéder au titre de Maréchal. Cela n'apaisa pas le mauvais caractère de Renaud, le ressentiment de ce dernier envers Mathieu ne faisant que grandir. Au décès de leur père Renaud avait été en conflit avec son frère Jean, le meilleur ami de Mathieu, au sujet de la succèssion des terres de Mouchy. Non seulement Renaud avait perdu le titre de propriété et de Seigneur de Mouchy au profit de Jean 4 ans plus tôt, il n’oubliait pas que Mathieu avait pris parti pour son frère à l’époque du procès. C’est sans doute pour cela qu’en tant que chef de la branche de Dammartin de la famille de Trie, Renaud avait choisi de destiner sa plus jeune soeur Aliénor au couvent Notre-Dame-la-Royale plutôt qu’au marriage fructueux que leur nom de famille lui aurait pourtant garanti, sous prétexte que la famille n'avait pas besoin de plus d'argent et qu'il était de bon ton de destiner un membre de chaque génération à l'église, et puisque tout les frères étaient militaire, Aliénor devait en assumer la tâche. La vérité étant qu'il ne supportait pas que sa soeur soit éperdument amoureuse de l’écuyer qui était un jour arrivé de nulle part pour servir son père, et qui menaçait aujourd'hui de le surpasser dans les grâces que le Roi leur accordait.

Soutenant le regard de son cousin aussi longtemps qu’il fut possible de le faire Mathieu se doutait que cet homme serait prêt à tout pour lui mettre des bâtons dans les roues avant de le laisser accéder au même degré de dignité auprès du Roi tel que la rumeur commençait à le pressentir. Si la carrière militaire de Mathieu ne dépendait que de lui, il le réduirait surement à la fonction d’archer à la garde d’un Gibet de potence pour empêcher les familles de venir récupérer les corps privés de sépulture de leur proches.


In your Heart shall
burn


. . . .


Le chemin depuis le Palais jusqu’à la destination inconnue fut beaucoup plus court que ce que Mathieu avait imaginé. On avait simplement traversé la Galerie des Merciers. Cette aile datant de Saint Louis servait à relier la Sainte-Chapelle aux appartements du Roi. A sa suite, on entra alors dans les lieux par une porte gardée.

Philipe avait en fait pris sa décision concernant le sort de Jacques de Molay et puisqu’il ne devait rendre de compte à personne, pas même au Pape, sinon à Dieu, il était venu prier la veille du châtiment qu'il prévoyait sur la pointe de l’île de la Cité.

Tandis que le souverain tardais à expliquer la raison de leur présence ici, Mathieu contemplait la magnificence de l’écrin monumental que Saint Louis avait ordonné afin d’y accueillir les reliques de la Passion du Christ. Plus habitué aux Chapelles de campagne qu’à la parure flamboyante d’un tel édifice religieux, il senti sa gorge se nouer. Que l’Homme soit capable de produire de tel Joyaux d’Architecture était selon lui la preuve que Dieu lui même insufflait l’inspiration à ses bâtisseur, une inspiration qu’on appelait la foi. La foi avait donné naissance à ce lieu hors du commun et Mathieu était reconnaissant d’avoir été invité à y pénétrer aux cotés de son Roi. Le souverain s’agenouilla d’ailleurs pour prier et pris enfin la parole à haute voix sous la voûte étoilée de fleurs de Lys.


    "Seigneur, vous me connaissez en tant que pêcheur et je pense que vous avez déjà décidé de m’envoyer dans les ténèbres tel un ange déchu, pour y souffrir au Purgatoire ou dans les feus de l’Enfer pour l’éternité. Pensez-vous Seigneur que je puisse regarder ces scènes avec équanimité et que je ne rêve pas, dans le milieu de la nuit, de revenir à vôtre lumière et aux promesses du Ciel ? Ne suis-je pas un homme comme les autres ? Et pourtant, je souperais avec le Diable s'il me montrait comment atteindre mes objectifs terrestres. Votre royaume Seigneur, comme vous l'avez dit, n’est pas de ce monde. Mais mon royaume l’est."


Certains parmis l’audience restreinte se signèrent, d’autres se mordirent la lèvre dicrètement. Personne ne contredirait la décision prise par le Roi mais quoi qu’il ai réservé à Jacques de Molay pour le lendemain, ça puait la mort encore plus fort qu’aux abords du charnier du Cimetière des innocents. Mathieu lui-même adressa à voix basse son inquiétude à l’intention de Robert de Courtenay tout près de lui.

- On dirait que je suis rentré à temps pour les festivités.
Spoiler:
 

A croire qu’il avait entendu son murmure, tout dans l’attitude de Philippe le Bel qui se redressait laissait croire qu’il en avait terminé mais un un signe de la tête en direction de Mathieu anonncait le contraire.

- Autre chose.

Mathieu se raidi pour prendre une position solennelle proche d’un garde à vous. Son monarque s'adressait enfin à lui et son instinct lui murmurait qu’il était sur le point d’en apprendre plus sur sa présence dans l’entourage privilégié du Roi ce soir, ce n’était pourtant ni le lieu ni le moment de lui conférer le commandement d’une province. Il espérait seulement que les honneurs s’arrêteraient en si bon chemin et qu’il ne serait pas convier à participer activement à la petite sauterie du lendemain. Philippe poursuivi alors.

- Mathieu de Trie vous vous doutez que si je vous ai fait venir ici ce n’est pas pour que vous vous tourniez les pouces tandis que confesse mes pensées les plus intimes. Otez cet accoutrement définitivement risible sur un dos comme le vôtre, si le Valet a respecté ma directive vous portez en dessous une tunique blanche.

C’était le cas, et il avait d’ailleurs hâte de retirer les vêtements inconfortables de courtisan. Seulement, il était peu être plus embarassant de devoir se dévêtir en public. Après quelques secondes d’hésitations Mathieu s’executa comme il executait chaque ordre reçu du Roi, défaisant la ceinture de cuir qui portait son épée à la taille et tendant celle-ci à un garde proche qui lui tendait déjà la main. Tandis qu’il se dévêtissait, le Roi continuait. On vennait de lui apporter un objet reconnaissable entre mille et que pourtant Mathieu mit un certain temps à intégrer. Le Roi attrapa l’épée par son fourreau vieilli et la dégaina.

- J’ai appris de mon Jurisconsulte que ceci... Mathieu senti exploser son coeur. ...Appartient de droit à votre famille et plus encore depuis que vous la méritez. J’ai donc appris il y a peu qu’elle faisait partis du trésor Royal du Temple. Je l’en ai fait sortir et puisque je compte mener Jacque de molay au bûché demain et non au billot, elle vous appartient.

En tunique blanche, Mathieu n’en croyait pas ses yeux. Comme le Roi lui tendis l’épée il avanca pour s’emparer de l’arme mais Philippe eu un mouvement de recul en souriant, ce qui était rare chez le Roi de Fer d’ordinaire aussi froid qu’une statue. Etais-ce une blague de mauvais goût ? Maugrim était elle apparue en cauchemar cette fois et l’assemblée réunie en la Sainte Chappelle allait elle dans quelques secondes rire aux éclats et Dieu lui même se moquait-il de ses rêves les plus précieux et intimes ?

- Genoux à terre Mathieu de Trie Seigneur de Vaumain.

L’heure de l'adoubement avait sonné pour Mathieu de Trie, de la main de Philippe le Bel en la Sainte Chapelle et avec Robert de Courtenay entre autres témoins. Mathieu prêta serment à La Couronne de France, à Philippe le Bel et à Robert de Courtenay. Sentant la lame de l’épée lui toucher l’épaule lorsque le Roi lui donna la collée, il reconnu le givre caractéristique de Maugrim qu’il avait ressenti lors de ses rêves les plus vivides, mais la certitude qu’il allait se réveiller d’une minute à l’autre n’était cette fois pas présente.

. . . . .





    Tu croiras à tous les enseignements de l'Eglise et tu observeras ses commandements. Tu protègeras l’Eglise. Tu défendras tous les faibles. Tu aimeras le pays où tu es né. Tu ne fuiras jamais devant l’ennemi. Tu combattras les infidèles avec acharnement. Tu rempliras tes devoirs féodaux, à condition qu'ils ne soient pas contraires à la loi divine. Tu ne mentiras jamais et tu seras fidèle à ta parole. Tu seras libéral et généreux. Tu seras toujours le champion du droit et du bien contre l'injustice et le mal.





Dernière édition par Mathieu de Trie le Dim 11 Sep - 21:14, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 15 Juin - 23:23

TRAVIS et quel excellent choix de scénario ! et ce début de fiche
(The Witcher j'adore, malheureusement je n'y ai jamais joué, faute d'avoir un PC et du temps Arrow )

bref bienvenue par ici cher ami et bon courage pour la rédac de la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Les Maudits

Le secret dévoilé
Votre clan: les bretons
Votre personnage:
Crédit: Fassylover & tumblr & Anaelle
avatar


Jeanne de Bretagne
♔ Messages : 541
♔ Date d'inscription : 16/06/2015
♔ Pseudo : Serindë
♔ Age : 24
♔ Camp : Un jour, la Bretagne dominera le monde, mais pas Aujourd'hui, Aujourd'hui on mange des galettes
♔ Avatar : Amy Manson

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 0:56

Bienvenue parmi nous Smile

_________________
You know that the past is never dead
Jeanne de Bretagne ⊹ i want to be as i was once with you. just to feel hope instead of this deadness in my heart. (by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le loup

Le secret dévoilé
Votre clan: La Foi catholique par dessus tout
Votre personnage:
Crédit: (a) maquizz, (g1) andsowewalkalone, (g2) meerareed, (s) jamesmcavoid, (sd) darlingdeano
avatar


Arnaud de Pellegrue
♔ Messages : 365
♔ Date d'inscription : 20/06/2015
♔ Pseudo : Marie
♔ Age : 23
♔ Camp : Celui du Saint-Siège, son âme appartient au Tout Puissant
♔ Avatar : James McAvoy

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 7:51

Bienvenue Mathieu Je crois que je n'ai jamais vu un scénario être aussi vite pris x'D Tu as fait un excellent choix, et je te souhaite de bien t'éclater auprès de Robert

_________________

I believe in yesterday
Yesterday all my troubles seemed so far away, now it looks as though they're here to
stay. Suddenly I'm not half the man I used to be, there's a shadow hanging over me.


Fiat Lux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 8:03

Bonjour à tous et merci pour la bienvenue !

CLEMENCE: Ah oui pour jouer sur PC il faut une grosse config' heureusement qu'il y a les livres !  
JEANNE: Ton avatar
ARNAUD: J'ai failli le prendre encore plus vite  j'avais découvert le forum la veille et je me suis pas inscrite faute de grosse motivation pour préparer un perso de A à Z, je suis repassée le lendemain en me disant quand même ce forum... et je vois un nouveau scéna, à très peu de choses prêt le type de personnages que je vous aurait servi si je m'étais inscrite avec un inventé. J'ai quand même attendu le lendemain histoire de mais je pouvais pas passer à coté plus longtemps
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 9:34

Bienvenue parmi nous !!

Très bon choix de vava !

*et lève la main pour savoir si Geralt va apparaitre*
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 9:53

Ton début de fiche déchire ! *o* Robert va bien te chouchouter mon grand !**

Bienvenue officiellement sur le forum et bon courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Les Maudits

Le secret dévoilé
Votre clan: Les Bretons, quoique également fidèle à Louis le Hutin.
Votre personnage:
Crédit: Arté
avatar


Alix de Bretagne
♔ Messages : 669
♔ Date d'inscription : 25/02/2015
♔ Pseudo : Eris.
♔ Camp : Le roi de France Louis, bien qu'elle soit Bretonne avant tout.
♔ Avatar : Sophie Turner.

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 11:40

Bienvenue et excellent choix de scénario

_________________
my skin has turned to porcelain, to ivory, to steel
Si mon heure est venue, elle n’est pas à venir ;Si elle n’est pas à venir, elle est venue; Si mon heure n’est pas venue, elle viendra plus tard, inévitable. Le tout est d’être prêt.
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 18:29

TRAVIS ** Et ce personnage ♥️ Franchement tu as fais un heureux Razz
Bienvenue sur LRM, si tu as des questions surtout n'hésite pas Very Happy
Bon courage pour la rédaction de ta fiche ♥️ D'ailleurs n'hésite pas à faire un jour un petit détour par l'Angleterre
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 16 Juin - 22:07

Merci beaucoup tout le monde.
Ces avatars nom de nom...vous êtes tous magnifiques
Première partie de fiche terminée veuillez excuser toutes les fautes passées à travers mes relectures je suis très mauvaise pour ça, je corrigerais en repassant encore plus tard dsl. J’ai plus qu’à rédiger la partie RP je l’espère dans les jours à venir d’autant que j’ai déjà mon petit plan en tête.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas

Le loup
avatar

Guilhem de Villaret
♔ Messages : 40
♔ Date d'inscription : 09/06/2016
♔ Pseudo : thewolfg
♔ Camp : Celui d'Arnaud, le reste de ses croyances s'étant envolées en fumée.
♔ Avatar : Michael Fassbender

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Sam 18 Juin - 22:56




Bienvenue sur le forum Surprised
Excellent choix de scénario en effet. Moi aussi j'ai eu un coup de cœur formidable pour le forum. Mais j'ai pas résister plus de dix minutes pour m'inscrire, je te félicite Laughing

_________________
blood will have blood
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Maudits
avatar

Blanche de Savoie
♔ Messages : 278
♔ Date d'inscription : 21/06/2015
♔ Pseudo : ironlungs
♔ Camp : Mon coeur est partagée entre ma mère la France, ma cousine Lyon et mon épouse la Suisse.
♔ Avatar : Alexandra Dowling

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 22 Juin - 11:55

Bienvenue

_________________
Virtute duce, comite fortuna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 22 Juin - 16:39

Merci à vous deux
Des nouvelles de ma fiche qui avance doucement mais surement, si c'est pas fini ce soir, ce sera fini demain c'est sur
je devrais pas m'engager même si je sais que j'ai le temps, ca va me porter la guigne
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Mer 22 Juin - 19:16

On note Mathieu ! Mais en tout cas, ton début de fiche me fait rêver !** J'ai hâte de rp avec toi !**
Revenir en haut Aller en bas

Le loup
avatar

Guilhem de Villaret
♔ Messages : 40
♔ Date d'inscription : 09/06/2016
♔ Pseudo : thewolfg
♔ Camp : Celui d'Arnaud, le reste de ses croyances s'étant envolées en fumée.
♔ Avatar : Michael Fassbender

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 23 Juin - 0:09




Robert aussi il jouerait à l'anglaise ? What a Face

*fuit très loin*

_________________
blood will have blood
I am the one that runs both from the living and the dead. Hunted by scavengers, haunted by those I could not protect. So I exist in this wasteland, reduced to one instinct: survive.©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 23 Juin - 14:59

Enfin j'ai fini
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 23 Juin - 16:15

Gulihem -} fais gaffe à tes fesses, oublie pas que Robert est archevêque de Reims ! :h:
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 23 Juin - 16:17



     
Félicitations !

     


Pfiou...   Cette fiche ! C'est totalement l'idée que je me faisais de Mathieu !** Et ta plume ! Je te valide avec grand plaisir !**

   Te voilà officiellement maudit par Jacques Molay, le dernier grand maître de l'ordre du Temple ! Il va donc falloir t'armer de courage et de volonté pour braver cette malédiction. Pour se faire, tâche de tisser des liens et des rps avec les autres maudits grâce à ta fiche de liens et de rps (ICI). Tu n'es en effet pas la seule personne maudite des environs, les autres personnes l'étant seront ravies de venir se lier avec toi ! De plus, armes-toi de prudence en ces contrées car une guerre fait rage en ce moment ! Les informations concernant celle-ci sont rassemblées par ICI. Chacun, qu'on soit paysan ou puissant seigneur, est concerné et se doit d'être au courant ! D'ailleurs, voici ta étendard pour cette guerre ! Libre à toi de l'afficher fièrement devant tous ! (Même s'il est vrai que c'est à tes risques et périls !)

   

   Propriétaire d'une immense demeure ou d'une modeste habitation dans une grande ville ? Qu'à cela ne tienne, tous les maudits ont le droit à un logement ! Il suffit juste de le demander aux secrétaires des souverains de ce royaume par ICI. Ils tâcheront de répondre à votre demande le plus rapidement possible.

   Qu'entends-je ? Tu recherches des membres de ta famille, ton grand amour ou ta némésis ? Gardes ton calme manant et rédige un scénario par ICI. Tes informations sont peu fournies au sujet de cette personne recherchée ? Point de panique non plus et lance un avis de recherche peu précis par ICI.

   Enfin, n'hésites point à te rendre dans le flood et dans les jeux que tu trouveras par ICI. Que ce soit pour souffler dans l'élaboration des complots ou tout simplement pour mieux s'intégrer sur le forum, chacun sait que rien n'égale une partie de dé après une journée de labeur !

   Te voilà informée de toutes les informations importantes de ce royaume. Profites de ton séjour en ce lieux et n'hésites pas à demander audience par mp aux souverains du royaume des Rois Maudits si tu venais à avoir besoin d'informations.

   
Bon jeu à toi !

     

     
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm Jeu 23 Juin - 16:38

Merci mille fois
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm

Revenir en haut Aller en bas
 

Mathieu III de Trie - Dvx Bellorvm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Mathieu Roy
» Mathieu Fly [Gryffy]
» Signature de contrat - Mathieu Garon
» GEORGES MATHIEU (1921-2012)
» Signature de contrat - Mathieu Perreault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ LES ROIS MAUDITS  ::  :: L'audience du roi. :: Rejoignez les Maudits-