AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

MessageSujet: Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit. Ven 1 Mai - 22:26


   
Pseudo Web : ystananas
Age : 19 bientôt 20  What a Face
Où avez-vous trouvé LRM ? : un chat me l'a murmuré à l'oreille.
Comment le trouvez-vous ? : magnifaaaïque !
Votre personnage est-il historique ou fictif ? historique
Crédits images : vintage phonic.
Clémence de Hongrie

"Les larmes prouvent leur amour, elles n'apportent pas leur remède."
Richard II, Shakespeare

Age : 22 ans.
Date & Lieu de naissance : 13 Mai 1293
Origine : Hongroise
Situation amoureuse : mariée au Roi de France Louis X
Métier : Princesse d'Anjou-Sicile. Depuis peu Reine consort de France.
Allégeance : À Louis X.
Groupe : Le Lys
Caractère :
• Douce, généreuse, bienveillante, douée, honnête.
• fragile, influençable, naïve, sensible, timide.
Avatar : Clémence Poésy

Que pensez-vous de la malédiction ?  Tout allait bien hier, je n'entendis rien de cette fameuse malédiction. Je vivais une enfance assez heureuse malgré tout, et voulais rester parmi les miens. Hier je fus étrangère à tout cela, mais je fus ensuite entraînée au coeur de l'histoire en France. J'essayais quand même de rester à l'écart de ces complots et autres dont je n'avais strictement aucune connaissance. J'espérais seulement que cette malédiction ne nous atteignît pas, surtout mon mari Roi de France pour qui je commençais à fortement m'inquiéter.
Qu'êtes vous prêts à faire pour votre camp ?  Je n'étais pas de ceux qui étaient prêts à tout pour l'honneur de son camp, ou pour une quelconque idée. Je n'étais seulement la femme du Roi de France, et à ce moment-là tout ce qui m'importa était de garder mon mari en vie. Alors en tant que Reine Consort, je pensais qu'il était en mon devoir de protéger à la fois ma famille du camp royal, mais aussi le peuple français. Je n'avais donc nullement idée d'aller jusqu'à tuer pour mon camp.

 

 


Dernière édition par Clémence de Hongrie le Dim 24 Mai - 18:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit. Ven 1 Mai - 22:28


⚜ Oh, cruel fate.



I do desire we may be better strangers





 Naître. J'arrive dans ce monde qui m'est encore inconnu. Une bougie qui vient de s'allumer jusqu'à ce que la flamme s'éteigne. Chaque vie est différente. Ce jour-là, un beau soir d'été, une petite lumière s'allumait en moi. Je ne savais pas ce qui allait m'attendre, ce que j'allais devoir subir. 1293, dans le royaume de Naples. Il ne faisait pas tellement froid. Ma mère Clémence de Habsbourg était dans une chambre, prête à accoucher. Mon père Charles-Martel d'Anjou attendait impatiemment au dehors. Ce n'était pas la première fois qu'ils devenait des parents. J'étais la troisième de la fratrie royale. J'avais un grand-frère Charles Robert, alors l'héritier du royaume d'Hongrie et une grande soeur Béatrice. La famille était heureuse, et je l'aimais inconditionnellement. Mais seulement deux ans plus tard, mes parents moururent. J'avais souffert de leur absence, mais heureusement que ma grand-mère était là. J'appris tout ce qu'une jeune fille devait apprendre. J'étais tellement proche d'elle, et j'étais vraiment reconnaissante envers elle. Je pouvais me confier à elle à tout moment. J'eue une très bonne éducation grâce à elle principalement. J'aimais danser, me laisser porter par la musique. J'aimais broder de jolies choses pour mes amies les plus proches, et pour ma grand-mère aussi. C'est d'ailleurs grâce à elle que j'avais pu être la femme que j'étais. Tous ces moments heureux comblèrent ma tristesse de n'avoir ni de mère ni de père pendant mon enfance. Je n'avais cependant pas un poids lourd sur mes épaules, c'est alors avec une certaine tranquillité que je vivais dans le royaume. Je vivais entourée des personnes les plus chères pour moi et c'était tout ce que je demandais.

My crown is in my heart, not on my head





  1308, j'avais 15 ans, et je savais bien qu'il était bientôt le temps de me marier, mais ce ne fut pas ce à quoi j'aspirais pour le moment. Mon grand frère Charles Robert devint Roi de Hongrie, et nous décidâmes tous de partir s'installer dans le royaume. C'est avec quelques regrets que je quittais donc ma chère Naples, qui restait tout de même dans mon coeur. Pendant près de trois ans je m'y sentis assez bien malgré tout, et m'habituais rapidement à la vie de Cour. 1311, je décidais de retourner à Naples avec ma grand-mère sur qui je pouvais compter. Ça me manquait vraiment. Pendant tout ce temps je restais seule auprès de ma grand-mère, puisque ma soeur était depuis quelques années une vraie femme étant déjà mariée. Je redoutais encore plus le moment où l'on devait me présenter mon futur mari, mais je pouvais compter sur le soutien de ma grand-mère qui était du même avis que moi. Mais je savais bien que je n'allais pas rester toute ma vie vierge, sans mari ni enfants, je serais bien obligée de m'y forcer. À vrai dire j'avais peur de quitter ma famille.

 1314. "Mon oncle ! Je suis si heureuse de vous voir ici à Naples !" m'exclamais-je quand je vis arriver Charles de Valois, mon oncle que j'appréciais beaucoup. Cependant ma joie fut d'assez courte durée lorsqu'il annonça la réelle raison de sa venue. Je fus très surprise, et je me demandais ce que j'allais donc faire. Beaucoup de question traversaient mon esprit, et je commençais à être terrifiée. Pour moi ça arrivait bien trop tôt tout cela. En vérité il me proposait un mariage avec le nouveau Roi de France, Louis X. Je comprenais rapidement que cela voulait dire que j'allais être Reine à ses côtés. Tout cela me faisait peur, moi qui n'avait quasiment aucune responsabilité sur mes épaules. "Chère grand-mère, je ne vous cache pas ma grande peur pour ce mariage" lui avouais-je. Heureusement que ma grand-mère était là pour rétorquer pour moi. Le Roi de France était en effet toujours marié à sa première femme Marguerite. Je ne voulais pas qu'un tel déshonneur tombe sur moi contre mon gré. Je restais cependant silencieuse pendant un moment. Il aurait fallu énormément de temps avant que la proposition soit officielle. Je n'avais aucune idée pour le moment à quoi le fameux Roi de France ressemblait, mais j'allais le découvrir bien assez tôt si tout allait de bon train. Mais je ne pouvais pas cacher mon appréhension. On annonça l'arrivée à Naples d'un certain Hugues de Bouville pour nous prévenir le fait que le Roi de France n'était plus marié. Je ne savais pas ce qui m'attendait, surtout qu'on m'apporta d'horribles nouvelles concernant sa fameuse ancienne épouse. Par l'absence remarquée du Pape, elle aurait été alors assassinée. Je me trouvais donc dans une position assez inconfortable. Prendre sa place me tracassait. Mon oncle tenta de me rassurer et autour de moi on commençait à me convaincre de partir pour le Royaume de France.

 
Et lux perpetua luceat, luceat eis.





 "Je dois partir grand-mère, j'espère pouvoir vous revoir très bientôt !" lui dis-je avec tristesse. Naples allait vraiment me manquer, mais j'avais désormais un devoir. Malgré mon immense inquiétude, je ne pouvais contenir mon impatience durant le très long trajet qui me menait dans mon nouveau pays que j'allais donc découvrir. J'étais assez impatiente malgré tout d'être à la Cour de France, qu'on entend tellement parlé au delà des frontières. Le voyage fut très long en effet. Plusieurs jours plus tard on m'accueilli chaleureusement et tel fut mon émerveillement quand j'observais les alentours. Je ne fus pas seule, j'étais accompagnée de mon oncle Charles de Valois et de Hugues de Bouville. À mon arrivée on me présenta mon futur mari le Roi de France. Je fus plus que soulagée de le voir bien élégant. Je souriais l'air un peu timide.

 1315, une année assez agitée. À désormais vingt-deux années j'étais officiellement mariée avec le Roi de France. Pour être franche, il est vrai que j'avais tant redouté ce moment. Il est vrai que je ne voulais pas quitter sa chère patrie qu'elle n’oublie et n’oubliera jamais. Le Royaume de Naples surtout restait à tout jamais dans mon coeur, cela était certain. Il y a bien une chose qui m'embarrasse tout de même. Je ne me sentais pas encore très bien chez moi à Paris, je ne me sentais pas très confortable. Mais il ne fallait pas plus que je m'inquiéter, je savais que j'étais très bien entourée. Je ne pouvais penser qu'à Marie de Carsi, que je connu à mon arrivée à la Cour. Je ne savais pas ce que je pouvais faire sans elle. Il était en effet assez dur pour moi étant étrangère à la culture française de m'habituer à cet environnement rapidement. Depuis j'apprend avec envie, et grâce à ma dame de parage Marie sur qui je peux compter à tout moment. Je peux alors connaitre un peu plus ce qu'il se dit, mais aussi pouvoir améliorer mon français. Il est vrai que je veux tout faire pour être plue, mais aussi, alors mariée au Roi de France, pouvoir lui donner un fils pour assurer la descendance. Seulement je savais que rien ne serait facile. La vie à la Cour est pleine de vice avais-je remarqué. Je fis la connaissance d'ailleurs d'une jeune fille, Catherine d'Artois, qui se trouvait bien trop souvent dans les parages où le Roi est présent, ou peut-être que je me préoccupe trop de cela et qu'il n'en ait rien.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit. Jeu 28 Mai - 19:12

Chère Clémence, ce n'est pas que je ne vous aime pas, mais la couronne ira bien mieux à ma chère fille
Revenir en haut Aller en bas



Invité

MessageSujet: Re: Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit. Jeu 28 Mai - 19:49

Madame Mahaut, mais oui bien sûr , pour l'instant elle est à moi
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit.

Revenir en haut Aller en bas
 

Clémence ☩ Le temps est disloqué, Ô destin maudit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ma vie, mon monde, mon destin. [FanFic]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Un acte , un destin qui change...
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ LES ROIS MAUDITS  ::  :: L'audience du roi. :: Rejoignez les Maudits-